Image

Hashish et marijuana

La marijuana et le haschisch sont fabriqués à partir de différentes parties de chanvre. Pour le haschich, la résine et le pollen des inflorescences sont utilisés, et pour la marijuana, les feuilles et les inflorescences sont utilisées. La principale différence entre le haschisch est la concentration 5 à 6 fois plus élevée du composant psychoactif - le tétrahydrocannabinol (THC). Les effets divers de la consommation de drogues au cannabis découlent de l'effet des substances actives sur de nombreux récepteurs cannabinoïdes dans le système nerveux central..

Drogues à base de cannabis

Les drogues dérivées du cannabis comprennent la marijuana et le haschich..

  • La marijuana est les parties séchées et broyées d'une plante et le chanvre (feuilles, fleurs, inflorescences) contenant des substances psychotropes (cannabinoïdes).
  • Le haschich est un produit de briquette solide, flexible ou poudreux à base de chanvre. Le produit a un effet psychoactif sur les humains.

Les médicaments à base de chanvre contiennent plus de 400 produits chimiques, dont plus de 50 sont des cannabinoïdes. Le principal composant psychoactif des plantes médicinales est le tétrahydrocannabinol (THC).

Comment fonctionnent le haschisch et la marijuana

L'effet des médicaments à base de chanvre est dû à l'effet sur les récepteurs cannabinoïdes dans le système nerveux central.

Avec la fumée, les composants narcotiques pénètrent dans la membrane pulmonaire et sont distribués dans tout le corps avec le sang. Lorsqu'il est pris par voie orale, l'effet n'apparaît pas immédiatement et est moins prononcé, mais il dure beaucoup plus longtemps. Les cannabinoïdes sont transportés à travers les tissus riches en lipides.

  • cerveau;
  • graisse corporelle;
  • membranes cellulaires;
  • organes reproducteurs;
  • glandes endocrines.

Les substances psychoactives pénètrent dans les noyaux des cellules à travers la membrane externe, modifiant les processus biochimiques et le métabolisme intracellulaire, affectant pathologiquement la synthèse des composants cellulaires (protéines, ADN, ARN). Cet effet ralentit ou arrête l'activité cellulaire, ce qui a un effet écrasant sur le fonctionnement des organes..

Les principaux symptômes de la consommation de cannabis sont:

  • rougeur du blanc des yeux;
  • diminution significative de la concentration d'attention;
  • relaxation musculaire;
  • sécheresse de la bouche et de la cavité nasale;
  • manque de coordination;
  • panique;
  • mouvements lents ou brusques;
  • augmentation du nombre de mouvements respiratoires;
  • pupilles dilatées;
  • vertiges;
  • augmentation de la soif;
  • anxiété;
  • discours flou;
  • troubles de la thermorégulation (fièvre ou frissons);
  • diminution de la pression intraoculaire;
  • diminution ou augmentation de la pression artérielle;
  • rythme cardiaque augmenté;
  • diminution de la mémoire à court terme et opérationnelle au moment de l'intoxication médicamenteuse;
  • la nausée.

Comment le haschich et la marijuana sont utilisés

Options de consommation de cannabis:

  • fumer pur (marijuana) ou mélangé avec du tabac en utilisant divers appareils;
  • mastication;
  • comme additif alimentaire;
  • mélange avec d'autres médicaments.

Le tabagisme est le moyen le plus connu et le plus populaire d'utiliser les médicaments à base de chanvre pour s'enivrer..

Effet cannabinoïde

Effets sur le corps:

  • activité physique accrue;
  • léger vertige;
  • lourdeur dans les membres;
  • une augmentation illusoire de l'attention et de la perception;
  • sentiment d'invulnérabilité;
  • négligence;
  • tremblement des membres;
  • humeur exaltante;
  • relaxation importante;
  • légèreté dans le corps;
  • augmentation de la libido;
  • désir accru de communiquer, bavardage;
  • déformation des informations des sens (vue, ouïe);
  • diminution de l'orientation spatiale;
  • violation du sens du temps (tout autour lentement ou vice versa rapidement);
  • Pouffer de rire;
  • aggravation de la sensibilité des récepteurs responsables de la reconnaissance du goût et modification de la perception du goût des produits;
  • augmentant la saturation et la luminosité des couleurs du monde environnant, améliorant la clarté des contours et des détails;
  • souvent terne des couleurs et contours flous des objets;
  • l'émergence d'une perception hypertrophiée de leurs membres (ils semblent plus longs et plus épais que leur taille réelle);
  • douceur et sons étouffés du monde extérieur;
  • parfois augmentation de l'acuité auditive;
  • l'apparence d'une évaluation erronée de l'éloignement des objets, ce qui entraîne un risque lors de la pratique d'activités potentiellement dangereuses ou lors de la présence à l'extérieur;
  • hallucinations;
  • augmentation de l'appétit après la fin de l'intoxication médicamenteuse.

Les principales différences entre la marijuana et le haschich

Bien que le haschich et la marijuana soient dérivés de la même plante, il existe quelques différences..

Les principales différences entre les médicaments à base de chanvre:

  • composition (la marijuana contient des feuilles et des inflorescences, le haschich contient du pollen et de la résine);
  • la teneur en substances psychoactives du haschisch est sensiblement plus élevée en raison de leur plus grande concentration dans les composants à partir desquels le médicament est produit;
  • toxicité plus élevée du haschisch en raison de l'utilisation de divers produits chimiques dans sa production (solvants, cannabinoïdes synthétiques);
  • différence de goût et d'odeur lors de la consommation;
  • la marijuana peut être fumée sous sa forme pure, le haschisch est utilisé dans des mélanges à fumer, y compris dans un mélange avec de la marijuana;
  • le pollen et la résine de plantes femelles sont utilisés pour produire du haschich;
  • lors de l'utilisation de haschich, les effets narcotiques sont plus prononcés en raison de la concentration plus élevée de cannabinoïdes que dans la marijuana.

La marijuana et le haschich sont tous deux des médicaments dérivés de la même plante, le chanvre. Pour la production, différentes parties de la plante sont utilisées, différant par la teneur en substances psychoactives, ce qui se reflète dans l'intensité de l'intoxication médicamenteuse.

Sans drogue: marijuana et chanvre

Dans la forêt sombre,
Dans la forêt sombre,
Dans la forêt sombre,
Dans la forêt sombre,
Derrière le bois,
Derrière le bois,
Vais-je ouvrir,
Vais-je ouvrir,
Vais-je ouvrir,
Vais-je ouvrir,
Pashenka,
Pashenka.
Je vais semer,
Je vais semer,
Je vais semer,
Je vais semer
Lin-chanvre,
Lin-chanvre.

Chanson folklorique russe

Dans ce numéro, nous aborderons le sujet de la terminologie des médicaments. Le cannabis et la marijuana sont les mêmes, ou y a-t-il une différence entre eux?

Hélas, il ne sera pas possible de répondre sans équivoque, puisque tout dépend du point de vue sous lequel la question est considérée. Selon la terminologie conventionnelle, la plante est appelée chanvre. Il est également souvent appelé par un autre nom étymologiquement apparenté - le cannabis, du latin cannabis. Le chanvre est une plante cultivée depuis l'Antiquité et a déjà trouvé l'application la plus large dans l'économie et l'industrie nationales, ce qui se reflète bien dans la littérature classique et le folklore..

L'interdiction de la culture du chanvre est née en raison de ses propriétés enivrantes. Le delta-9-tétrahydrocannabinol et plusieurs dizaines d'autres cannabinoïdes, qui ont un effet similaire, contenus dans les inflorescences et les feuilles de la plante, font du chanvre un médicament. La drogue dérivée du cannabis riche en ces substances s'appelle la marijuana. Les cultivars dans lesquels la teneur en cannabinoïdes est insignifiante (moins de 0,1%) ne conviennent pas à la production de dope et sont donc autorisés à être cultivés. Ainsi, du point de vue de la langue russe, le chanvre est une plante et la marijuana est une drogue du chanvre.

Cependant, le mot marijuana, qui signifie une drogue, est emprunté en anglais à la marijuana espagnole mexicaine, où, en plus de la drogue, il nomme la plante à partir de laquelle il est obtenu. Et c'est correct, par exemple, du point de vue d'un toxicomane, car peu lui importe que la marijuana ou le cannabis soit, par exemple, dans sa cigarette.

Sur les avantages ou encore les dangers de la marijuana au cannabis

Il y a eu une tendance constante associée au fait que sur Internet, y compris dans les médias, le sujet de la légalisation de l'usage du cannabis ou de la marijuana est constamment débattu.

Devra se tourner vers les annales chimiques, médicales et autres pour comprendre ce qu'est la marijuana.

Le cannabis ou la marijuana appartient au genre des plantes annuelles à fibres libériennes, la famille des Cannabacées.

Auparavant, à mesure que la classification changeait, le chanvre était appelé soie, mûrier et ortie. Comprend une espèce polymorphe - Semis de chanvre ou "Cannabis sativa L." sur la base de laquelle de nombreuses variétés de cannabis ont été sélectionnées avec des teneurs différentes en substances psychotropes et autres substances non liées aux stupéfiants.

Le cannabis est connu sous le nom de marijuana en Europe occidentale et aux États-Unis..

C'est vraiment une plante unique qui peut fournir à une personne tout le nécessaire à la vie, de la nourriture, des vêtements et des matériaux de construction aux médicaments à base de celle-ci, selon le type de cannabis cultivé et à quelles fins il est utilisé..

Par composition chimique, la marijuana contient plus de quatre cents substances. La substance principale de l'action psychotrope est le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC), qui a un effet négatif sur l'état de la mémoire, la coordination des mouvements et la fréquence des contractions du muscle cardiaque, ainsi qu'une dépendance stable, car avec le temps, il s'accumule dans le cerveau, les poumons et les organes génitaux..

En raison de l'utilisation à long terme de la marijuana, des troubles à court terme de la mémoire, de la coordination des mouvements et du tonus musculaire se produisent, ce qui est associé à l'arrêt de l'activité des neurones afférents dans le cerveau et, par conséquent, à une activité altérée du cervelet (cervelet)

De plus, les endocanabinoïdes de l'hypothalamus irritent les récepteurs cannabinoïdes responsables de la prise alimentaire..

Le tétrahydrocannabinol provoque également des troubles mentaux: psychose d'intoxication, délire, paranoïa, dépersonnalisation, hallucinations, accès d'agressions indomptables.

De plus, le tétrahydrocannabinol, en s'accumulant dans l'organisme, peut provoquer des maladies mentales: psychose maniaco-dépressive et schizophrénie.

La seule exception est l'acide tétrahydrocannabinolique (THCA), qui n'est pas une substance psychoactive et est obtenu lors d'un séchage prolongé (décarboxylation) de la marijuana, qui provoque la dégradation des molécules de THCA et leur conversion en composés THC.

Il est utilisé à des fins médicales pour traiter les maladies neurodégénératives, les spasmes, l'arthrite, l'insomnie, les tumeurs et autres inflammations, ainsi que le cancer de la prostate..

Croyez-moi, fumer de la marijuana n'apporte rien de bon à une personne.

J'ai été élevé sur une expérience personnelle pour communiquer avec de telles personnes, ne provoquant que pitié et compassion. Son utilisation équivaut à fumer du tabac et à boire de l'alcool, qui sont des poisons qui conduisent à l'emphysème et au cancer du poumon, à la gangrène et, par conséquent, à la stupeur et à la paralysie du système nerveux..

Cette plante est utile et était auparavant cultivée dans presque toutes les régions de Russie et dans d'autres pays du monde et était utilisée comme matière première pour la fabrication d'attaches pour le gréement, le matériel de cerclage, les cordes et cordons, le chanvre, les brins, les huiles, les vêtements et même les chaussures et le papier, y compris, et pour la production de médicaments à base d'acide tétrahydrocannabinolique.

La Russie a toujours été son principal producteur..

Habituellement, à ces fins, diverses variétés de cannabis (marijuana) étaient cultivées avec du lin, contenant et non des substances narcotiques..
Des cultivars avec une teneur minimale (moins de 0,1%) de THC ont été plantés pour collecter des graines jusqu'à trois ans, ce qui était dû à leur dégénérescence en substances contenant des médicaments, en raison de leur pollinisation avec du pollen de chanvre sauvage ou contenant des médicaments. Pour cette raison, les cultures de houblon, qui est une plante étroitement liée au chanvre, ont essayé de pondre jusqu'à un an.

Peu de gens savent maintenant qu'à partir des fils de chanvre et des fils obtenus à partir d'aiguilles de pin, un tissu de laine végétale a été tissé des centaines de fois supérieur en termes de conservation de la chaleur et de propriétés hypoallergéniques de la laine de mouton..

Il y a même eu un mois parmi les anciens Slaves, pendant lequel une telle laine était extraite, appelée "Castras" (octobre). Ce mot n'a survécu que dans la langue biélorusse. Dans le métro de Minsk, par exemple, il y a une station appelée "Kastrychna".

Le professeur et conservateur de l'Université de Saint-Pétersbourg Zyablovsky E.F., faisant une description des terres de l'Empire russe, a écrit que le chanvre est "un travail qui n'est pas plus important pour le commerce et l'exercice des habitants de l'État russe"..

Par conséquent, une attention particulière a été accordée à la production de chanvre en Russie. Le bien-être de la paysannerie de la Russie d'alors dépendait de cette plante..

L'artisanat paysan traditionnel était le tissage de chuns de chanvre (chaussures en corde de bast qui remplaçaient les chaussures de bast), la préparation de chanvre et de fibres pour la production de «papier de chanvre» et de toile, ainsi que la fabrication de toiles pour la couture de vêtements..

Les graines de chanvre sont une source de protéines, de graisses, de vitamines et de diverses enzymes, pour cette raison, elles ont été incluses dans le régime alimentaire d'une famille paysanne, y compris l'huile de chanvre..

La situation est telle que la plupart des gens modernes ne savent plus qu'il y a environ un siècle et demi, le régime alimentaire comprenait nécessairement de la farine de chanvre, qui contient un analogue végétal de l'hémoglobine humaine - la chlorophylle, qui améliore la composition sanguine et est une source de magnésium..

La farine de chanvre contient également jusqu'à 30% de fibres, ce qui ralentit l'absorption des graisses et de l'excès de sucre, et nettoie également les intestins des toxines et élimine ainsi l'intoxication générale du corps, ce qui augmente l'immunité et la protection anthelminthique..

Pratiquement dans de nombreuses fermes paysannes et dans les fermes monastiques du territoire de l'Empire russe, la farine de chanvre était ajoutée aux soupes et aux céréales, et faisait également partie de certains produits laitiers fermentés et de produits de boulangerie..

Le papier fabriqué à partir de fibres de chanvre (cellulose) dure beaucoup plus longtemps et ne jaunit pas, contrairement au papier fabriqué à partir de pâte de bois.

La valeur des fibres de chanvre réside dans le fait qu'en raison de leur teneur élevée (jusqu'à 80%) en lignine, elles ne sont pas soumises à des processus de décomposition accélérée, contrairement aux fibres de lin ou de laine..

Le chanvre, en revanche, est un excellent matériau de construction..

Le deuxième plus grand producteur de chanvre après la Russie était les États-Unis, où, depuis la fin des années 1700, la principale source de revenus de l'État était la production de papier, de textiles et d'huiles de chanvre..

En 1619, la première loi nord-américaine fut adoptée à Jamestown, en Virginie, obligeant les colons à cultiver du chanvre, et au fil du temps, l'État du Kentucky devint le centre de sa production. La déclaration d'indépendance des États-Unis a été rédigée sur du papier de chanvre produit aux États-Unis..

À cette époque, les chapeaux en fibre de chanvre étaient particulièrement demandés par les fashionistas d'alors. Ces chapeaux ont été portés pendant une période relativement longue et étaient hypoallergéniques, contrairement aux chapeaux faits de paille ou d'autres tissus. Les agriculteurs locaux préféraient porter des chaussures en toile de chanvre, qui ne transpiraient pas dans leurs pieds, et ces chaussures étaient légères en marchant..

Avant la Seconde Guerre mondiale, la production de chanvre a commencé à décliner fortement jusqu'à ce que sa production soit interdite au niveau législatif, lorsque la loi sur la taxe sur la marihuana n'a pas été adoptée par le Congrès en 1937, imposant une taxe exorbitante sur la culture du cannabis..

Sur une base industrielle à grande échelle, la production de chanvre n'était livrée qu'en Union soviétique au début des années 30..

En 1934, 598 000 hectares ont été alloués aux cultures de chanvre; en 1936 - 680 mille hectares. La récolte de fibre de chanvre au cours de ces années était de 39,4 mille tonnes, la production d'huile de chanvre - 5 millions de litres en 1933 et 6,3 millions de litres en 1934

Au milieu des années 60, en URSS, le taux de production de cannabis a commencé à baisser et une moyenne d'environ 430 000 hectares était occupée pour la culture de diverses variétés de chanvre, principalement ne contenant pas de stupéfiants. terre agricole.

Pendant la période soviétique, plusieurs dizaines de nouvelles variétés de chanvre ont été sélectionnées et nombre de ses producteurs sont devenus des «héros du travail socialiste»..

Avec le développement de l'industrie chimique à la fin des années 30, des technologies de production de tissus artificiels obtenus à partir de produits pétroliers ont commencé à apparaître..

La production de chanvre était une menace pour les affaires des propriétaires de sociétés chimiques, de raffinage de pétrole et de pétrole, dirigées par DuPont et Rockefeller, qui ont commencé à faire pression au Congrès américain et dans les parlements des pays d'Europe occidentale pour des lois contre l'industrialisation de la production de chanvre..

Aux États-Unis, le "Federal Bureau of Narcotics and Dangerous Drugs" est organisé, chargé de limiter la production de cannabis en vue de sa reconnaissance comme drogue dangereuse.

Il était dirigé par Harry Jay Anslinger, qui a proposé au Congrès d'adopter la "Loi sur la taxe sur la marihuana", qui permettait d'interdire la production de "chanvre technique".

En 1961, sous le patronage des Rockefeller, les Nations Unies ont adopté la Convention uniforme sur les stupéfiants, selon laquelle le chanvre, mais déjà sous le nom de marijuana, était reconnu comme une drogue dangereuse et sa production à l'échelle industrielle était interdite..

Le paradoxe est que la culture industrielle de toutes les variétés de cannabis, y compris techniques, a été interdite en raison de leur reconnaissance comme toxicomanes..

Oui, le tétrahydrocannabinol contenu dans les inflorescences de cannabis est un stupéfiant et son utilisation en fumant du cannabis fait d'une personne un «accro aux cannabinoïdes».

C'est un fait incontestable, comme un autre fait - le chanvre peut être utilisé à d'autres fins: pour la production de papier afin de protéger les forêts de bois, les textiles afin de réduire la pollution de l'environnement avec des produits pétroliers et des produits chimiques dangereux, des produits alimentaires et des huiles afin de résoudre des programmes alimentaires et de protéger santé publique...

Mais en pratique, les choses sont différentes..

Il y a eu une tendance constante dans le monde associée à une tentative de légaliser l'usage du cannabis contenant de la drogue dans de nombreux pays au niveau législatif, mais en aucun cas sa production à des fins agricoles sur une base industrielle..

Selon l'agence RIA-Novosti, la commission mondiale sur la politique en matière de drogues, qui comprend, entre autres, d'anciens et actuels représentants de haut rang des Nations Unies, a recommandé en juin 2011 aux pays d'expérimenter la réglementation légale de certains types de médicaments qui sont autorisés à une éventuelle légalisation en pour lutter contre le trafic de drogue.

À cet égard, il est devenu possible de dresser une liste des pays dans lesquels l'usage du cannabis est légalisé. Ce sont: Australie, Argentine, Belgique, Royaume-Uni, Pays-Bas, Canada, Mexique, États-Unis, Uruguay, République tchèque, Suisse, Luxembourg, Espagne, Portugal et Jamaïque.

En Corée du Nord, l'usage de la marijuana est légalement autorisé depuis un demi-siècle. Sinon comment? Il n'est pas difficile de deviner pourquoi...

L'anesthésie de la société est un véritable moyen de génération d'argent accélérée et de réduction de la population!

Hashish, marijuana et chanvre sont la même chose ou pas: différences entre les termes

Faites le test anonyme "Votre proche consomme-t-il de la drogue" à la fin de l'article

Une personne qui n'a jamais consommé de drogue sait à peine en quoi la marijuana diffère du cannabis. Pour les gens ordinaires, cette marijuana, ce haschich ou cette marijuana est une saleté rare qui cause des dommages importants à la santé. En fait, ce n'est pas la même chose, il y a une différence entre les concepts, et une.

Pourquoi c'est arrivé: une digression dans l'histoire

La différence entre le cannabis et la marijuana est principalement déterminée par les caractéristiques sémantiques de ces mots. Les malentendus historiques et les subtilités linguistiques dans différents pays ont conduit à l'émergence d'incidents sémantiques. En passant d'une langue à une autre, certains termes subissent une transformation - cela explique pourquoi les noms des mêmes objets peuvent être différents selon les pays..

Le chanvre est le terme principal qui peut désigner à la fois la plante elle-même et la matière première narcotique qui en est issue. Traditionnellement, c'est le nom du cultivar Cannabis sativa. Le cannabis est un mot d'origine latine, et dans la classification latine, toutes les plantes de ce genre étaient désignées par ce mot..

Le mot «marijuana» est apparu comme une expression d'argot en anglais dans les années 1930 dans le cadre d'activités visant à lutter contre la «folie du chanvre». L'origine du terme est encore débattue. Selon une version, le mot est dérivé du portugais "mariguango", qui signifie littéralement "enivrant". Selon l'autre, il doit son apparence aux noms espagnols Maria et Juan - selon certaines informations, ils ont été utilisés dans les noms de cigarettes, qui ont été ajoutés avec du chanvre. En conséquence, la marijuana a commencé à être appelée à la fois la mauvaise herbe utilisée pour fumer et la plante elle-même à partir de laquelle la drogue est obtenue..

Au fil du temps, ces concepts ont acquis de nombreux synonymes d'argot: Cannabis, Doobie, Bhang, Hash, Ganja, Grass. Dans les pays anglophones, la drogue porte le plus souvent les noms suivants: marijuana, cannabis et aussi pot. En Russie, la marijuana et ses dérivés sont appelés différemment - paille, herbe, marijuana, ganja, herbe, plan. Dans le même temps, le mot «anasha» est venu de la langue ouzbek dans les années 1970, où les espèces de cannabis sauvage sont appelées un terme similaire. Ganja ou ganja est un mot originaire d'Inde, où un mot similaire était utilisé pour nommer les types locaux de chanvre, ainsi que les médicaments qui en étaient fabriqués. Et "plan" est un jargon qui vient de l'Union soviétique, des années 60 et 70.

Comment distinguer

Pour les personnes qui sont loin des subtilités de la préparation d'une potion narcotique, il est difficile de comprendre quelle est la différence entre la marijuana et le cannabis ou le plan et le haschisch. Mais il y a des différences, et elles consistent, tout d'abord, dans la composition de la drogue et la concentration de la substance psychoactive. Le début de tout est le chanvre, une plante appartenant à l'espèce biologique Cannabis. Mais le cannabis n'est pas seulement le nom d'un groupe de plantes, il désigne également le composant psychoactif obtenu à partir de cette herbe..

Il est difficile pour les personnes qui sont loin des subtilités de la préparation d'une potion narcotique de comprendre quelle est la différence entre la marijuana et le cannabis ou le plan et le haschisch..

Les principaux composants du chanvre sont le cannabidiol (CBD) et le tétrahydrocannabinol (THC). Ils servent de base à la préparation de deux types de médicaments. Le premier est la marijuana ou l'herbe qui sert à fabriquer des cigarettes (joints). À cette fin, prenez la partie herbacée de la plante - les feuilles et les tiges, qui sont séchées puis broyées. Le résultat est un mélange sec de couleur gris-vert ou brun verdâtre, qui ressemble extérieurement au tabac ordinaire.

Le deuxième type de médicament à base de chanvre est le haschisch ou anasha (ganja, plan), qui est fabriqué à partir de la sève laiteuse (résine) d'une plante libérée pendant une certaine saison de croissance. La résine est obtenue à partir d'inflorescences, puis de l'herbe séchée et du pollen y sont ajoutés, puis pressés. Le haschisch est une substance brun foncé épaisse et dense semblable à la pâte à modeler. Il se distingue par son odeur sucrée spécifique. La teneur en cannabinoïdes - les principaux composants psychoactifs - dans le cannabis est 5 à 6 fois plus élevée que dans le chanvre. Le haschich est utilisé dans les mélanges à fumer, combiné avec de l'herbe.

Huile de hasch - extrait de chanvre, fabriqué à partir de la sève laiteuse de la plante par extraction, mélange avec des solvants chimiques.

Un autre type de substance narcotique obtenue à partir du chanvre est l'huile de hasch (extrait de chanvre), qui est fabriquée à partir de la sève laiteuse de la plante par extraction, mélangée avec des solvants chimiques. La teneur en cannabinoïdes dans l'huile de hasch atteint 9%.

  • Le chanvre est la plante elle-même, la matière première du médicament.
  • La marijuana est un mélange séché de têtes d'herbes. Semblable au tabac ordinaire, la méthode d'utilisation est le tabagisme. Concentration de substance active - 3-4%.
  • Le haschisch est un mélange concentré de résine et d'herbes sous forme de cubes, boules ou barres brun foncé. Contient 15-20% de cannabinoïdes.

Il existe également des types d'herbe tels que les cônes et les bosses - des inflorescences de cannabis non polies. Ils ont une concentration de substance active plus élevée que la marijuana..

Différences d'un point de vue scientifique

Aucune autre plante n'a provoqué autant de malentendus et de controverses que le cannabis. Autour de cette herbe apparemment banale, des disputes continuent à éclater, auxquelles participent de nombreux «scientifiques». Il existe de nombreux mythes sur le cannabis et la marijuana, dont la raison est l'interprétation différente de ces concepts..

En fait, la marijuana et le chanvre sont une herbe qui appartient à la même espèce. Quant aux différences scientifiques, elles ne visent qu'à cultiver ces plantes. Des études menées en 1976 par Arthur Kronkist et Ernest Small ont montré que le cannabis et la marijuana ont une génétique similaire. Cependant, il existe plusieurs variétés de chanvre avec des caractéristiques et des propriétés différentes..

Les réglementations juridiques des différents pays concernant le cannabis diffèrent considérablement. Par exemple, au Canada, la vente de chanvre est autorisée, la teneur en tétrahydracannabiol dans laquelle ne dépasse pas 0,3%. Dans les pays européens, ce chiffre pour le chanvre est plus faible - une concentration de THC ne dépassant pas 0,2% est autorisée. Mais dans la marijuana, cet indicateur n'est pas du tout réglementé. Dans certains États des États-Unis (Californie, Colorado), il existe une légalisation complète des variétés de cannabis ruderalis et de cannabis indica - la soi-disant marijuana médicale est produite à partir de ces variétés..

Au Canada, la vente de chanvre est autorisée, la teneur en tétrahydracannabiol dans laquelle ne dépasse pas 0,3%.

Il n'y a pas d'indicateurs biologiques officiels qui distingueraient la marijuana du cannabis. Mais c'est la concentration de THC qui est devenue le seul critère - si elle est inférieure à 0,3%, alors c'est du chanvre industriel (également appelé chanvre graine). Cette norme n'existe que grâce à une seule personne - le chercheur canadien Ernest Small, dont l'opinion peut très bien être considérée comme subjective. Mais ce sont ses conclusions qui ont ensuite été utilisées par de nombreux législateurs, élaborant des normes régissant la vente de chanvre comme matière première pour les industries alimentaire et textile..

Effet sur le corps: ce qui est plus nocif

Une idée fausse courante: une drogue à base de plantes est pratiquement inoffensive pour le corps et ne contribue pas à la dépendance. Ce mythe est démystifié par les toxicomanes eux-mêmes, qui sont depuis longtemps dépendants de l'herbe. Le haschich et la marijuana sont des stupéfiants, mais le degré d'impact négatif sur le corps varie. La teneur en substances psychoactives de la marijuana ne dépasse pas 4-5%. Par conséquent, l'effet narcotique de son utilisation est moins prononcé par rapport au haschich ou au haschich..

Même si vous vous adonnez à la marijuana à l'occasion (1 à 2 fois par semaine), les substances psychoactives de l'herbe auront un effet négatif sur le corps. C'est juste que l'effet n'apparaîtra pas aussi rapidement qu'avec un tabagisme excessif..

Les conséquences de l'utilisation à long terme de l'herbe:

  • Diminution de la capacité cognitive.
  • Épuisement du corps - à la fois physique et mental, dépression.
  • Développement de la dépendance psychologique aux drogues.
  • Diminution de la fonction de reproduction.
  • Détérioration du système respiratoire.
  • Risque accru de pathologies cancéreuses.

Avec l'utilisation du haschich, toutes ces conséquences se développent plus activement, car la teneur en cannabinoïdes est plusieurs fois plus élevée et le médicament a un effet plus fort. Pour la même raison, on pense que le haschich est plus nocif que la marijuana, surtout lorsqu'il est consommé régulièrement. L'utilisation à long terme contribue au développement de la psychose, les adolescents augmentent le risque de développer une schizophrénie..

Les personnes qui fument de la marijuana ou du haschich développent plus rapidement une attitude tolérante aux drogues plus lourdes - héroïne, amphétamine, LSD. Au fil du temps, ils ont des changements de personnalité, les liens sociaux sont détruits. L'avis des représentants de la médecine est unanime: il vaut mieux ne jamais essayer l'un ou l'autre médicament, car l'un d'entre eux peut causer des dommages irréparables à la santé et même amener une personne au bord même du gouffre..

Comment la marijuana diffère du cannabis

Sans drogue: marijuana et chanvre

Dans une forêt sombre, Dans une forêt sombre, Dans une forêt sombre, Dans une forêt sombre, Derrière les bois, Derrière les bois, Vais-je l'ouvrir, je vais l'ouvrir, je vais l'ouvrir, je vais l'ouvrir, Pashenka, Pashenka. Je vais semer, je vais semer, je vais semer, je vais semer du lin de chanvre,

Chanson folklorique russe

Dans ce numéro, nous aborderons le sujet de la terminologie des médicaments. Le cannabis et la marijuana sont les mêmes, ou y a-t-il une différence entre eux?

Hélas, il ne sera pas possible de répondre sans équivoque, puisque tout dépend du point de vue sous lequel la question est considérée. Selon la terminologie conventionnelle, la plante est appelée chanvre..

On l'appelle aussi souvent un autre nom étymologiquement apparenté - le cannabis, du latin cannabis.

Le chanvre est une plante cultivée depuis l'Antiquité et a déjà trouvé l'application la plus large dans l'économie et l'industrie nationales, ce qui se reflète bien dans la littérature classique et le folklore..

L'interdiction de la culture du chanvre est née en raison de ses propriétés enivrantes. Le médicament delta-9-tétrahydrocannabinol et plusieurs dizaines d'autres cannabinoïdes, qui ont un effet similaire, contenus dans les inflorescences et les feuilles de la plante, font du chanvre.

La drogue dérivée du cannabis riche en ces substances s'appelle la marijuana. Les variétés dans lesquelles la teneur en cannabinoïdes est insignifiante (moins de 0,1%) ne conviennent pas à la production de drogue et sont donc autorisées à la culture..

Ainsi, du point de vue de la langue russe, le chanvre est une plante et la marijuana est une drogue du chanvre.

Cependant, le mot marijuana, qui signifie une drogue, est emprunté en anglais à la marijuana espagnole mexicaine, où, en plus de la drogue, il nomme la plante à partir de laquelle il est obtenu. Et c'est correct, par exemple, du point de vue d'un toxicomane, car peu lui importe que la marijuana ou le cannabis soit, par exemple, dans sa cigarette.

Jerzy Lisowski

Cannabis et marijuana: similitudes et différences - MJ Novosti

Quelle est la différence entre le cannabis et la marijuana? La réponse simple est sémantique. La réponse détaillée est qu'un malentendu historique a conduit au fait que maintenant deux réponses (juridique et scientifique) peuvent être données à la question des différences entre le cannabis et la marijuana, et toutes deux seront correctes..

Les différences sémantiques sont le résultat de politiques prohibitionnistes

Plus de 80 ans d'interdiction aux États-Unis ont réduit la connaissance publique du cannabis aux rumeurs et aux rumeurs (dont beaucoup sont maintenant perpétuées dans les ressources en ligne).

Il existe même des «perles» telles que: «le chanvre est une plante femelle et le cannabis est un mâle» ou «le second est une drogue, mais le premier ne l'est pas».

Les définitions juridiques ne sont pas non plus propices à la clarté: par exemple, aux États-Unis, les législateurs utilisent le terme chanvre pour désigner à la fois le cannabis technique et médical..

Alors, quelle est la vraie différence entre le cannabis et la marijuana? Commençons par la sémantique. Le cannabis sativa est traditionnellement appelé «chanvre» qui a été sélectionné pour la fibre..

Les produits issus de leur culture sont utilisés dans la production de textiles et de matériaux de construction, d'huile de chanvre et de produits cosmétiques, ainsi que dans l'alimentation. Aucune des utilisations du chanvre technique n'est liée à son effet enivrant..

La marijuana est un terme d'argot utilisé pour décrire les variétés de cannabis, y compris sativa, sélectionnées pour les trichomes (glandes résineuses situées sur les capitules et, dans certains cas, sur les feuilles des plantes). Bien que l'origine du mot «marijuana» soit controversée, il a gagné en popularité lors de la campagne de propagande de Hirst aux États-Unis, visant à intimider les habitants américains avec l'image d'un Planokur mexicain..

Le cannabis et ses variétés scientifiquement

Fondamentalement, le chanvre et la marijuana sont la même chose. C'est le nom des plantes d'une espèce biologique - le cannabis. La différence scientifique entre ces concepts est négligeable et concerne les différents objectifs de la culture du cannabis et de la sélection de nouvelles variétés..

Ed Rosenthal, gourou mondial des producteurs et auteur du manuel The Marijuana Grower's Handbook (1984), explique que la définition légale du cannabis est qu'il s'agit d'une plante à faible taux de THC (un taux élevé de cannabidiol est autorisé).

Dans le même temps, le niveau de teneur en substances actives diffère dans les plantes de différentes variétés, même si elles appartiennent à la même variété..

Il en va de même pour d'autres propriétés - par exemple, le chanvre industriel cultivé pour les graines n'est pas toujours assez bon pour la production de fibres..

Une étude réalisée en 1976 par Ernest Small et Arthur Cronquist dans Practical and Natural Taxonomy of Cannabis a confirmé que le chanvre et la marijuana ont une génétique similaire. Dans le même temps, les scientifiques ont découvert les principales variétés de cannabis..

Il existe trois variétés connues de cannabis: C. sativa, C. indica et C. ruderalis. Les différences entre elles sont dues au plan dans lequel une sous-espèce particulière s'est développée: les principales caractéristiques physiques et propriétés de la plante, ainsi que l'effet qu'elle produit, en dépendent..

De nouvelles variétés de cannabis sont apparues au fur et à mesure que la connaissance collective de l'humanité s'est développée, et chacune a été créée dans un but précis..

C’est un paradoxe, mais les technologies de culture et de sélection de variétés interdites en raison de leurs puissantes propriétés psychoactives ont été développées plus activement que leurs homologues pour le chanvre industriel.

Depuis 50 ans, les producteurs ont fait des progrès significatifs dans la culture en intérieur en introduisant des technologies innovantes de culture de marijuana en intérieur. Les fleurs de cannabis modernes sont beaucoup plus puissantes et leur qualité est bien supérieure à celle des bourgeons utilisés précédemment..

Et c'est le moment où la jurisprudence et la science se croisent. Les plants de cannabis femelles ont des glandes spéciales qui produisent au moins 60 cannabinoïdes actifs identifiés (et d'autres composés) avec un grand potentiel en médecine.

Les normes mondiales sont subjectives et non fondées

Les principales conséquences de la recherche scientifique et de l'identification des cannabinoïdes ont été une meilleure compréhension des propriétés de la plante par les scientifiques et chercheurs, et l'émergence d'un grand nombre d'interprétations des données obtenues..

En particulier, les États-Unis ont examiné cette année un projet de loi autorisant la culture du chanvre technique. Selon les experts, la culture du cannabis avec d'autres cultures aura un impact positif sur l'état de l'économie américaine.

Cependant, la confusion dans les définitions juridiques du cannabis et de la marijuana dans différents États rend cela impossible jusqu'à présent..

Dana Larsen, auteure de The Illustrated History of Cannabis in Canada, affirme que la distinction internationalement acceptée entre le cannabis et la marijuana a été élaborée en 1971 par un scientifique canadien. Ernest Small a publié un livre peu connu mais influent, The Species Problems of Cannabis.

Small a admis qu'il n'y avait aucun critère biologique pour distinguer le cannabis de la marijuana. Cependant, malgré ses découvertes, il les a néanmoins délimitées avec une «limite» arbitraire du niveau de THC, le composant psychoactif de la marijuana..

Le scientifique a écrit que toutes les plantes contenant moins de 0,3% de THC peuvent être attribuées au chanvre et toutes les autres à la marijuana..

La division arbitraire de Small est en quelque sorte devenue une norme mondiale. Et aujourd'hui, 0,3% de THC est la limite officielle pour le chanvre technique. Bien que l'auteur ait noté dans ses écrits que les niveaux de THC dans les plantes utilisées pour obtenir des fibres, des graines ou de l'huile varient «de modérés à élevés».

Il s'avère que la norme internationale n'est pas étayée: le niveau naturel de THC dans les cultures utiles n'est pas pris en compte, et il n'a pas encore été précisément identifié quel devrait être le niveau de cannabinoïde pour produire un effet psychoactif..

La règle généralement acceptée repose en fait sur la décision subjective d'un chercheur canadien.

C'est l'interprétation d'Ernest Small du niveau acceptable de cannabinoïdes qui est devenu le facteur décisif déterminant la différence sémantique entre les concepts. Plus tard, les résultats de Small ont été utilisés par les législateurs américains lors de l'élaboration de réglementations pour la vente de chanvre importé aux États-Unis (en tant que matière première pour les industries cosmétique, textile et alimentaire).

Les différences sémantiques sont devenues l'un des principaux problèmes de la légalisation du cannabis

David West, dans son rapport de 1998 au Conseil nord-américain du chanvre industriel, a noté qu'aucun autre règne végétal n'avait eu autant de malentendus que le cannabis. La polémique qui continue à éclater autour de cette usine est sans précédent..

Dans son rapport, West a tenté de démystifier les mythes courants sur le cannabis et la marijuana qui sont nés des différences d'interprétation des deux concepts. Il a souligné qu'il n'y a qu'une seule plante en termes de science. En ce qui concerne la variété des variétés de cannabis sélectionnées à des fins différentes, cette question doit être spécifiée séparément dans les projets de loi..

En 2001, la Drug Enforcement Administration a tenté d'interdire tous les produits du cannabis sans exception, mais a perdu toutes les poursuites. Au lieu d'une interdiction complète, la DEA a veillé à ce que seuls les dérivés de chanvre qui ne contiennent pas de THC puissent être vendus à travers les États-Unis (la marijuana n'est légalisée que dans certains États).

Jeremy Doe, auteur de Weed the People: From Discovering Fiber to Banning Fruit, met en évidence les différences de réglementations légales entre les pays.

Au Canada, par exemple, vous pouvez vendre comme chanvre technique avec une teneur en THC allant jusqu'à 0,3%, et dans certains pays européens seulement jusqu'à 0,2%.

Cela peut sembler une petite différence, mais seulement par rapport à la définition de «marijuana», qui, contrairement à la croyance populaire, ne réglemente pas du tout les niveaux de THC..

Alors que de plus en plus d'États et de pays à travers le monde sont légalisés, toute distinction entre le cannabis et la marijuana (sémantique, juridique ou scientifique) sera reflétée dans la législation..

Bien que pratiquement tout cela soit du cannabis. Il existe de nombreuses façons d'utiliser différentes parties de la plante..

Elle a déjà joué un rôle important dans l'histoire de l'humanité et, probablement, à l'avenir, son importance pour la civilisation ne fera qu'augmenter..

Chanvre technique et marijuana, quelles sont les différences?

Il est bien connu de tous les cultivateurs que la marijuana et le chanvre sont les noms de la même plante appartenant à la famille du chanvre. Mais pour une raison quelconque, la marijuana n'est pas appelée technique, mais le chanvre technique est la marijuana. Quelles sont les différences?

La marijuana est le nom donné aux variétés de graines de chanvre qui ont des effets psychotropes et / ou curatifs. Ils sont utilisés à des fins médicales et récréatives. Tous sont caractérisés par des niveaux accrus de THC et de CBD, ce qui en fait ce qu'ils sont. Ceux-ci incluent les sous-espèces indica et sativa.

Pour la première fois, ce mot apparaît dans les archives du célèbre ethnographe américain J.G.Burke en 1894. Il l'a nommée une plante qui poussait dans la vallée de l'une des rivières d'Amérique du Nord à la frontière avec le Mexique. L'origine de ce nom n'est pas connue avec certitude, mais les scientifiques penchent vers les trois plus plausibles:

  • Il a été introduit dans le vocabulaire américain par des Mexicains qui travaillaient illégalement et qui aimaient fumer. Ils ont appelé l'herbe «mariguango», qui signifie «enivrante»;
  • Le mot a des racines espagnoles. Là, cette plante était appelée «marihuana». Cependant, au fil du temps, la prononciation a changé en "marijuana", qui peut être comprise comme deux noms espagnols - Maria et Juan;
  • Le mot est arrivé au Nouveau Monde depuis l'Ancien au temps de Colomb. Il vient du nom chinois de la plante "marjolaine".

La marijuana était à l'origine une plante sauvage, mais au fil du temps, les gens ont appris à la cultiver. De nos jours, toutes les meilleures variétés de marijuana sont produites artificiellement à partir de races locales. Les producteurs de semences ont des laboratoires entiers à leur disposition, et aux États-Unis, il y a même un institut de la marijuana..

À l'aide de recherches et d'un travail minutieux, il est possible de créer des variétés avec les propriétés dont une personne a besoin. Les herbes peuvent être rendues plus riches en CBD pour les rendre idéales pour un usage thérapeutique.

Peut être doté d'une résistance au froid afin que les cultivateurs des régions du nord du pays puissent cultiver librement leurs plantes à l'extérieur..

Aujourd'hui, nous pouvons dire de manière convaincante que la marijuana est un médicament efficace non seulement pour le corps, mais aussi pour l'âme humaine. Et bien que cela soit interdit dans la plupart des pays du monde, de plus en plus d'États adoptent une loi sur sa légalisation..

Le cannabis est cultivé dans des conditions strictement contrôlées. Le plus souvent, il est cultivé à l'intérieur dans des pièces spéciales - des salles de culture ou de petites structures telles qu'une armoire - des boîtes de culture..

Ils maintiennent un microclimat et un régime lumineux optimaux. Les cultivateurs de marijuana en extérieur cultivent généralement.

Les producteurs commerciaux préfèrent l'intérieur car il est plus facile de contrôler l'environnement et l'éclairage.

De nouvelles variétés de marijuana apparaissent chaque jour. Les banques de graines de nombreux pays travaillent sans relâche à la recherche de nouveaux généticiens de races locales uniques, ainsi qu'à la création de nouvelles qualités obtenues en croisant leurs meilleurs hybrides les uns avec les autres..

Chanvre technique

Le chanvre industriel est un cultivar végétal qui est cultivé exclusivement pour un usage industriel et humain. Il ne contient pratiquement pas de cannabinoïdes psychoactifs et est donc totalement inutile pour un usage récréatif et médical..

Le chanvre industriel est capable de satisfaire les besoins humains dans les industries alimentaire, de la construction, de l'énergie et légère. Une variété de produits et de produits en sont fabriqués, allant de l'alimentation animale aux cosmétiques. Sa culture est beaucoup moins chère que les autres cultures. Cette plante est très résistante. Il ne draine pas le sol, ce qui est très important de nos jours..

La culture du chanvre technique est sous le contrôle le plus strict. Dans de nombreux pays, il est toujours interdit. Le pic de la culture du chanvre en Russie est tombé au 18ème siècle. Le chanvre était utilisé pour fabriquer des cordes, des toiles et des cordes pour les navires. Ces produits n'ont absolument pas peur de l'humidité et ont également une forte durabilité..

À l'époque soviétique, le chanvre était également une culture importante. Son image est même capturée sur une fontaine à Moscou, située à VDNKh. De nos jours, les matériaux de construction, les cordes, les cordes, la toile de jute, les vêtements, les cosmétiques, l'huile et même le biocarburant sont fabriqués à partir de chanvre industriel..

Le chanvre industriel est cultivé exclusivement dans les champs, récolté par des machines et transformé en usine.

La culture du chanvre technique offre de grandes opportunités pour l'humanité. C'est une ressource entièrement renouvelable qui peut répondre à presque tous nos besoins..

* Toutes les informations fournies sont à titre informatif uniquement et ne constituent pas un guide ou un appel à l'action.

** Nous vous rappelons que l'utilisation de graines de marijuana comme graine (cultiver du chanvre pour obtenir une plante) est interdite par le Code pénal de la Fédération de Russie. Vous pouvez en savoir plus sur la loi ici.

Comment le cannabis et la marijuana diffèrent?

C'est une longue question épuisée, mais qui inquiète encore certaines personnes. La réponse est simple - la différence est sémantique. Sous une forme développée, vous pouvez ajouter que la division cannabis-marijuana est née de malentendus historiques, ici vous pouvez donner une réponse du côté juridique et scientifique, et les deux seront corrects à leur manière.

En raison de l'interdiction de plus de 80 ans aux États-Unis de consommer du cannabis sous quelque forme que ce soit, il y a beaucoup de rumeurs et de faits non confirmés. Vous pouvez même trouver des affirmations telles que "le chanvre est une plante femelle et le cannabis est un mâle" ou "le premier n'est pas une drogue et le second est une drogue très puissante".

Selon la tradition, les plantes de Cannabis sativa qui ont été cultivées artificiellement pour obtenir des fibres sont appelées "chanvre".

Ces produits sont demandés en tant qu'élément principal de la production de textiles, de matériaux de construction, ainsi que d'huile de chanvre, de produits de soins corporels, de cheveux et d'ongles, et, bien sûr, ce sont des aliments.

Tout cela n'implique pas la consommation de cannabis pour l'effet enivrant..

Toutes les variétés de cannabis sont appelées marijuana, y compris la sativa, qui est cultivée pour obtenir des glandes sur les inflorescences et, dans certains cas, sur les feuilles de cannabis..

Variétés de cannabis d'un point de vue scientifique.

En réalité, le cannabis et la marijuana sont une seule et même plante, la même rangée de cannabis. En science, il n'y a pas de différence significative entre les concepts et ne peut être utilisé que pour classer le but pour lequel le chanvre est produit..

En raison d'une mauvaise compréhension de l'essence des concepts aux États-Unis, bien que la culture du cannabis soit autorisée, au même titre que d'autres cultures, dans certains États, le processus est considérablement retardé ou ne s'arrête pas du tout.

Les scientifiques des années 70 du siècle dernier ont prouvé qu'il n'y avait pas de critères permettant de distinguer le cannabis de la marijuana, mais ils peuvent être divisés en fonction de la quantité de substance psychoactive THC, on pense que les plantes avec sa teneur inférieure à 0,3% peuvent appelez le chanvre, et tout ce qui précède est déjà de la marijuana.

D'une manière ou d'une autre, cette théorie a grandi et est devenue une norme mondiale et est aujourd'hui la principale pour résoudre la limite du produit cultivé pour les besoins alimentaires, cosmétiques et médicaux..

La principale raison des problèmes de légalisation du cannabis.

On a longtemps remarqué qu'aucune plante n'a été perçue comme aussi critique que le chanvre, et de nouvelles controverses sont déjà en train de devenir quelque chose de tout simplement absurde. Il faut garder à l'esprit que le chanvre et la marijuana sont une seule et même plante, et que le contenu des différentes concentrations dans leur composition est déjà un sujet distinct, qui devrait être soulevé pour discussion lors de la décision "de légaliser ou non".

Les gens qui sont constamment dans ce domaine se souviennent des tentatives infructueuses de la Drug Enforcement Administration d'interdire absolument tout produit à base de cannabis, mais au lieu de cela, des mesures restrictives ont été prises sous la forme d'une interdiction de tous les produits à base de chanvre contenant du THC..

Naturellement, avec la légalité croissante du cannabis, la différence entre le cannabis et la marijuana sera dans le domaine de la législation, bien que d'une manière ou d'une autre, tout ce soit du cannabis. Cette plante a déjà fait beaucoup dans toute l'histoire de l'humanité et son rôle va encore augmenter..

Le cannabis a appris à se distinguer de la marijuana

Une nouvelle technique basée sur l'analyse génétique vous permet de distinguer rapidement et en toute confiance la marijuana du chanvre ordinaire, qui ne contient presque pas de substances psychotropes.

Dans l'esprit ordinaire, le chanvre est considéré comme un synonyme presque complet de marijuana. En fait, la marijuana, c'est-à-dire les matières premières narcotiques, ne peut pas être obtenue à partir de tout le chanvre.

Comme la plupart des plantes cultivées, le chanvre (Cannabis sativa, Cannabis indica) a de nombreuses variétés - variétés. Certaines souches produisent des quantités importantes de la substance psychotrope tétrahydrocannabiol (THC), qui est utilisée pour fabriquer de la marijuana.

Les autres variétés, bien qu'elles puissent contenir de très petites quantités de THC, ne conviennent pas comme matières premières pour la fabrication de médicaments..

Jusqu'à présent, il était possible de faire la distinction entre les variétés narcotiques et non narcotiques uniquement en effectuant une analyse chimique de la teneur en THC. Cependant, cette substance n'est pas produite en permanence dans les plantes, mais seulement à un certain stade du cycle de vie..

Tout cela rend la séparation des variétés de cannabis si difficile que dans certains pays où la loi interdit la production et la circulation de marijuana, une interdiction est simultanément imposée sur le cannabis non narcotique inoffensif, écrit Utro.ru.

Pendant ce temps, outre les problèmes de drogue, le chanvre est une culture agricole très utile, qui dans certains cas peut servir d'alternative au coton comme source de fibres naturelles durables..

Cette fibre a traditionnellement été la principale matière première pour la fabrication de cordes marines. Contrairement au coton, le chanvre n'a pas besoin de pesticides, d'irrigation intensive et de climats chauds. Par conséquent, il est bien adapté à la culture à moyenne latitude..

En partie, ces considérations sont motivées par le fait que des scientifiques de l'Université du Minnesota, un État qui n'est pas parmi les plus chauds, ont entrepris le développement d'une nouvelle méthode de reconnaissance des variétés de cannabis..

Avec la participation de spécialistes de l'Université de Californie à Sacramento, ils ont analysé les génomes de trois variétés de cannabis sans drogue et une adaptée à la production de drogue..

En conséquence, des centaines de marqueurs génétiques non chevauchants ont été découverts qui permettent de distinguer les quatre variétés..

La technologie d'analyse elle-même, appelée AFLP (Amplified Fragment Length Polymorphism), consiste à découper l'ADN en de nombreux fragments, puis à stimuler la réplication de ceux qui portent les marqueurs correspondants. Lorsqu'il y a suffisamment de tels fragments, il n'est plus difficile de les identifier. Grâce au grand nombre de marqueurs différents, l'identification des variétés est très fiable.

Comme le notent les chercheurs dans leur communiqué de presse, leurs travaux, tout d'abord, seront demandés dans les pays où la culture de variétés de cannabis sans drogue est autorisée (par exemple, en Russie).

Cependant, le champ d'application de la nouvelle technique ne se limite pas à cela. Au fur et à mesure que des informations sur d'autres variétés seront ajoutées à la base de données, il sera possible de déterminer leur lieu d'origine.

Cela aidera à déterminer les itinéraires du trafic de drogues illicites..

Et avec le temps, les auteurs du travail rêvent, il sera peut-être possible d'obtenir une variété de cannabis qui non seulement sera complètement sans drogue, mais qui présentera en outre des différences externes avec d'autres variétés.

On peut alors espérer qu'elle pourra se développer même dans les pays où la législation anti-drogue l'interdit désormais. Par exemple, les États-Unis ne produisent pas seuls de produits à base de chanvre et doivent les importer..

La création d'une nouvelle variété réduirait la dépendance du pays vis-à-vis des importations et fournirait en même temps aux agriculteurs une nouvelle culture utile pour la culture..

Merci pour votre activité, votre question sera examinée par les modérateurs dans un proche avenir

Pourquoi beaucoup de gens ne considèrent pas la marijuana comme une drogue?

Dans de nombreux pays du monde, la marijuana est légalisée parce que n'appartient pas à la liste des substances interdites. Par exemple, des sucettes contenant ce médicament ont été vendues à New York pendant quarante ans, qui étaient en demande..

Mais la marijuana n'est pas aussi inoffensive qu'elle l'est habituellement. Afin de comprendre quel est le danger d'une drogue, il est nécessaire de définir ce qu'est la marijuana.?

Qu'est-ce que la marijuana?

Le nom officiel de la marijuana est le cannabis. Il est fabriqué à partir de feuilles de chanvre. C'est une substance psychoactive. Les cannabinoïdes contenus dans le cannabis ont un effet psychostimulant sur l'homme. Les cannobinoïdes, à leur tour, sont des composés qui peuvent se lier à des récepteurs spécifiques du cerveau, modifiant sa structure.

La marijuana peut être appelée différemment:

La base de ces substances est le chanvre.

Pourquoi la marijuana est répandue dans le monde?

La marijuana était utilisée par les anciens Aztèques au 5ème siècle après JC. Plus de vingt siècles se sont écoulés depuis, et l'usage du cannabis pour atteindre un état d '«euphorie» persiste. Pourquoi est-ce si courant?

Même dans l'Inde ancienne, ils ont inventé l'utilisation de cette substance comme médicament médical. Avec l'aide d'un effet miraculeux, les douleurs, les crampes ont été éliminées.

En Angleterre, le chanvre était utilisé dans le domaine de la chirurgie, pour le traitement de l'épilepsie, des convulsions.

Au fil du temps, il s'est avéré que les cannobinoïdes peuvent réduire la douleur des patients cancéreux. Les médecins ont noté des progrès dans l'état des patients atteints du SIDA.

De plus, une autre propriété du cannabis a été découverte: il peut préserver la mémoire des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Le tétrahydrocannabinol inhibe l'activité des cellules qui endommagent les neurones du cerveau.

Jusqu'à présent, dans le monde, par exemple, au Royaume-Uni, des scientifiques cultivent du cannabis pour mener leurs recherches sur l'effet de la marijuana sur le corps humain à des fins médicales..

Sur la base de l'expérience mondiale, nous pouvons conclure que le chanvre peut être utilisé dans le traitement de:

  • cancer;
  • SIDA;
  • en chirurgie;
  • spasmes musculaires;
  • rhumatisme

Grâce aux propriétés curatives du monde, une fausse évaluation positive du médicament s'est développée. En fait, l'effet de la marijuana ne diffère pas de celui des analgésiques conventionnels. Il est important que les gens justifient leur dépendance. De nombreux toxicomanes expliquent leur consommation par le fait que la marijuana est une drogue à base de plantes et qu'il ne peut y avoir aucun mal.

Comment les cannabinoïdes affectent le cerveau?

Comme les nobinoïdes affectent le cerveau, les poumons et les organes génitaux, il existe de nombreux lipides dans ces organes, où les cannobinoïdes peuvent être déposés. Les cannobinoïdes, par dépôt, modifient le mécanisme cellulaire dans le cerveau et perturbent le processus biochimique.

L'effet enivrant de la marijuana est obtenu grâce au tétrahydrocannobinoil. Le tétrahydrocannabinol provoque une revitalisation, la désinhibition, en général, a un effet psychoactif. Le THC provoque une destruction dans l'hippocampe, une zone du cerveau, à cause de laquelle la mémoire d'une personne est perdue.

Dans le même temps, le cannabidiol entre également dans la composition de la marijuana, mais en plus petites quantités. Cette substance inhibe l'activité du cerveau. Avec une augmentation de la posologie, le cannabidiol commence à agir plus fortement et la personne éprouve de la somnolence et tous les signes de sédation.

Que se passe-t-il en fumant de la marijuana??

Lorsque vous fumez de la marijuana, l'effet est obtenu presque immédiatement et dure plus de deux heures. Pendant cette période, une personne ressent:

  • euphorie;
  • relaxation;
  • attirance pour la beauté;
  • harmonie et pacification;
  • le bavardage augmente

Le tabagisme affecte immédiatement votre condition physique. Le rythme cardiaque double et le ton des bronches diminue, ce qui entraîne une rougeur des yeux. Lors de la consommation, le métabolisme s'améliore et il n'y a pas de prise de poids.

Avec des doses croissantes, une perte de mémoire se produit, une personne perd constamment sa pensée. Et à ce stade, les effets de la consommation de marijuana commencent déjà à se manifester..

Les conséquences de la consommation de marijuana

Le pourcentage de fumeurs de marijuana augmente:

  • cancer;
  • attraper une maladie, parce que le corps n'est pas protégé des infections;
  • infertilité;
  • développement d'une maladie cardiaque

Il y a une sensation constante de faim, une augmentation de la pression artérielle, des hallucinations, une diminution de l'activité sexuelle.

Comment la dépendance apparaît?

Presque tous les fumeurs développent une dépendance mentale à la marijuana. Cela est dû à son effet enivrant et à son sens de l'harmonie. Voulant atteindre la joie et le bonheur, la personne recourt à nouveau à la dose.

La dépendance physique se développe également chez 20% des personnes. Il commence à se manifester avec une abstinence prolongée. Ce sont principalement des troubles végétatifs:

  • la pression artérielle augmente;
  • rythme cardiaque augmenté;
  • chagrin

La vision d'une personne sur la vie change. Ces nouvelles vues favorisent généralement l'utilisation, car sans lui, tout semble indifférent et inintéressant.

Peu à peu, la personne commence à augmenter la dose, car la dose précédente cesse de donner le résultat souhaité. Pendant cette période, la probabilité de passer aux drogues dures est élevée..

Pouvez-vous combattre la dépendance à la marijuana??

Afin de commencer un traitement de dépendance à la marijuana, il est nécessaire que la personne reconnaisse qu'elle est devenue toxicomane. C'est dur d'attendre, car le toxicomane est sûr du contraire. Mais si tout, une telle acceptation de lui-même lui vient, alors il y a une chance de guérison.

Il est important de comprendre qu'il n'y a pratiquement pas de niveau physique et que les traitements médicaux sont donc inutiles. Leur seul avantage pour le fumeur de marijuana est que les médecins nettoient le corps. Sans autre travail avec la psyché, ce n'est pas efficace..

Pour assurer un traitement de haute qualité, il est nécessaire de trouver une clinique dans laquelle travaillent des spécialistes de différentes directions. Ils aideront à changer la conscience en travaillant avec une zone distincte de la personnalité..

L'herbe n'est-elle pas une drogue? 10 faits sur la marijuana

La toxicomanie?

Obtenez une consultation dès maintenant

Comment le chanvre médical diffère du cannabis récréatif?

Très souvent, vous pouvez lire dans la presse que le cannabis médical ou le cannabis récréatif a été légalisé quelque part. Est-ce une seule et même chose et en quoi ces types de marijuana diffèrent-ils les uns des autres??

La sélection variétale professionnelle du chanvre a commencé il n'y a pas si longtemps - un début actif a été fait dans les années 90 du siècle dernier. Au départ, les éleveurs se sont donné pour tâche d'augmenter les niveaux de THC pour donner à la marijuana une force maximale. Le deuxième objectif était d'améliorer les propriétés organoleptiques de l'herbe - goût, odeur.

Enfin, l'apparence. Et ce n'est qu'avec la découverte des propriétés médicinales du cannabis et de son composant CBD (cannabidiol) dans les années 2000 que sa sélection de médicaments a commencé.

Ensuite, il y a eu une division du cannabis en récréatif (c'est-à-dire avec un accent sur la psychoactivité) et médical (ayant des propriétés thérapeutiques prouvées).

Quelle est la différence?

Il est impossible de distinguer un grade médical à l'œil nu

L'essentiel est le niveau de CBD. Les variétés médicales se distinguent par leur teneur élevée. Mais le cannabis récréatif contient également du CBD, mais son niveau n'est pas si élevé - à quelques fractions de 1 pour cent, moins souvent - deux. Mais dans les variétés médicinales, le niveau de CBD peut atteindre 8% ou plus..

En fait, il y a aussi du THC dans les variétés médicales, mais contrairement au chanvre récréatif, ce n'est peut-être pas si bon. Cependant, il existe des variétés d'herbes médicinales qui ont des niveaux élevés de THC. Tout dépend des tâches que le traitement poursuit.

Le chanvre médical avec une prédominance de CBD et un minimum de THC est utilisé pour traiter l'épilepsie et l'inflammation. Ou lorsque le patient n'a pas du tout besoin d'intoxication (par exemple, des patients parmi les enfants et les personnes âgées).

Mais un niveau plus élevé de THC dans le domaine «médical» est nécessaire lorsque le patient a des problèmes de sommeil ou des troubles mentaux: anxiété, dépression.

De plus, si nous parlons de la marijuana à des fins médicales qui est légalement vendue dans les pharmacies, par exemple, dans certains États des États-Unis, cette herbe est généralement cultivée, séchée et conditionnée dans des conditions stériles, et est minutieusement testée pour la teneur en pesticides. En d'autres termes, une approche à lui comme à une vraie médecine - avec ses propres règles et technologie. Bien sûr, la qualité de l'herbe récréative officielle est également contrôlée, mais l'approche est moins stricte.

Quelles sont les variétés médicales de cannabis?

Fille Charlotte avec son père et son chanvre nommé d'après elle

Il y en a beaucoup. Au fil des décennies, des dizaines et des dizaines d'entre eux ont été élevés. De nombreuses banques de graines et sélectionneurs préfèrent avoir des souches médicales dans leur gamme de produits..

Pour des raisons assez évidentes: le marché se développe rapidement, le cannabis médical poursuit sa marche victorieuse à travers la planète, conquérant de plus en plus de pays - une pièce très savoureuse.

Cependant, une telle concurrence n'est bénéfique qu'au consommateur final - les variétés deviennent meilleures et plus efficaces..

Cependant, il serait faux de dire que seul le gain commercial est le moteur du progrès. Il existe des variétés médicales qui frappent dans leur histoire. Par exemple, l’une d’entre elles est la désormais célèbre variété Web de Charlotte. Il a été créé dans le but de sauver un enfant spécifique - Charlotte Figi.

À l'âge de 2 ans, la fille est tombée malade d'un type d'épilepsie plutôt rare et très dangereux - le syndrome de Dravet. Jusqu'à très récemment, il était très difficile à traiter, de quoi de nombreux enfants sont morts..

Lorsque la médecine officielle a admis son impuissance due à la maladie et a en fait condamné Charlotte à une mort rapide et douloureuse, les parents de la fille l'ont appris à propos d'une nouvelle méthode alternative de traitement au cannabis. Dans leur état du Tennessee, le cannabis était interdit, ils ont même dû déménager dans le Colorado, où ils travaillaient sur la sélection de cannabis avec des niveaux élevés de CBD..

Et l'une de ces souches a été efficace pour soulager les symptômes de la maladie - des crises d'épilepsie destructrices et fréquentes. Au lieu de mourir, l'enfant vit une vie bien remplie et ne souffre plus.

Et en souvenir de la merveilleuse histoire, la variété a été nommée d'après la fille - Charlotte's Web. Et maintenant disponible pour d'autres enfants américains malades.

Comment savoir s'il s'agit d'une souche de cannabis médicinale ou récréative?

Et tu mets un peignoir et des gants, tu vas à la boîte de culture?

Les variétés médicinales sont généralement étiquetées avec le mot CBD dans leur nom (mais pas nécessairement).

Il arrive également qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau développement médical, mais d'une souche classique améliorée au niveau médical, dans laquelle le niveau de THC a été nettoyé à l'aide de la sélection et le niveau de CBD a été augmenté..

Par exemple, il y a White Widow CBD. En principe, une White Widow classique, mais médicale.

Et il existe des variétés qui sont des unités médicales complètement indépendantes. Le même, American Charlotte's Web ou Israel Cannatonic.

Pour comprendre ce qui se trouve devant vous, il suffit d'étudier attentivement le passeport de l'usine. Si la variété est médicale, cela sera indiqué dans la description ou dans le nom de la variété. Sinon, regardez simplement le niveau de CBD. Les variétés de cannabis médical plus ou moins décentes commencent à 2% ou plus..

Ce que le cannabis médical peut guérir?

Medkon n'est qu'au début du voyage

Tout d'abord, vous devez être conscient que le cannabis médical est loin d'être une panacée..

L'usage médical du cannabis ne fait que commencer du côté de la médecine officielle et la recherche se poursuit, comme on dit, en moins d'un an..

Cela signifie qu'il est fastidieux d'aborder la question le plus attentivement possible, car, contrairement aux pays où c'est légal, vous ne recevrez pas d'ordonnance d'un médecin sur la base de votre diagnostic, analyses, études matérielles et autres données objectives..

Par conséquent, comme dans le cas des autres auto-médicaments, vous risquez soit de ne pas avoir d'effet médical, soit d'aggraver votre état. Par exemple, il existe des types de la même épilepsie qui interdisent catégoriquement l'usage du cannabis, comme il ressort des données de la presse étrangère..

À cet égard, il faut admettre qu'un tel patient agit à ses propres risques et périls. Cependant, il arrive aussi qu'il n'y ait absolument rien à perdre.

Par exemple, en ce qui concerne les stades terminaux du cancer ou des conditions similaires à celles dans lesquelles Charlotte Figi s'est trouvée, dont nous avons parlé ci-dessus.

N'oubliez pas que très souvent, l'herbe n'est pas un médicament distinct, mais ne fait que compléter les schémas classiques.

Tout comme dans les cas où le médecin prescrit des médicaments antiviraux pour la grippe, mais ajoute également à la recette l'inhalation d'herbes médicinales ou des décoctions basées sur celles-ci.

Mais pourriez-vous guérir votre grippe avec ces herbes seules? Bien sûr que non. C'est la même chose avec la marijuana.

Eh bien, en général. Il existe des preuves des bienfaits du cannabis médical en oncologie, épilepsie, sclérose et diabète. Si nous parlons du soulagement des symptômes locaux des plaies, il s'agit de l'élimination de la douleur, des spasmes, de l'amélioration du sommeil et de l'appétit, du soulagement de la dépression, de l'anxiété et du stress. Le spectre des utilisations du cannabis est très, très large.

Ne fais pas de mal!

Mais pour déterminer la souche souhaitée et si vous pouvez l'utiliser du tout, la dose thérapeutique et d'autres nuances - ne peut être qu'un médecin, qui n'existe tout simplement pas où l'herbe médicinale n'est pas légalisée, et souvent même dans ces pays, il y a un problème avec cela, au point que la médecine officielle boycotte presque l'usage du cannabis: les médecins hésitent à rédiger des ordonnances. Et ce n'est pas à cause de la nocivité des médecins et de leur conservatisme - il y a tout simplement très peu de données scientifiques et les connaissances sur le sujet des médecins eux-mêmes - après tout, les informations sur le cannabis médical commencent tout juste à entrer dans le programme des établissements d'enseignement médical..

Ce n'est qu'au début du voyage que de vrais médicaments CBD comme le Sativex, par exemple. Par conséquent, il y en a très peu, il est difficile de les trouver et seuls quelques médecins en ont généralement connaissance..

Il y a aussi un processus et un côté sombre - beaucoup de scélérats qui ont déjà maîtrisé la sortie d'un placebo, l'étiquetent avec des mots colorés CBD et poussent cette fuflomycine aux malheureux comme un remède contre le cancer et en général, peu importe..

La situation a même incité les autorités américaines à interdire aux entreprises d'utiliser les propriétés anticancéreuses du CBD à des fins de marketing. C'est maintenant un crime aux États-Unis d'indiquer sur les emballages ou dans les publicités qu'un médicament guérit le cancer si ce n'est pas le cas..

Qu'est-ce que la marijuana, symptômes de consommation et conséquences

Calculer le prix Cours préférentiel PLAN DE TRAITEMENT GRATUIT

Qu'est-ce que la marijuana bien connue, quels sont les symptômes de la consommation et les conséquences de la consommation de drogues de la marijuana en fumant ou en utilisant d'autres méthodes de consommation. La marijuana est une plante bien connue - le chanvre.

Il pousse presque partout dans le monde. Les plantes de cannabis sont surtout connues aujourd'hui comme de puissantes substances psychoactives, mais elles sont récoltées depuis de nombreuses années pour leur fibre. La forte fibre de chanvre a été utilisée pour fabriquer des cordes, des vêtements et du matériel de bateau.

L'huile de chanvre était également utilisée pour la nourriture. Aussi, pendant plusieurs siècles dans de nombreux pays du monde, la marijuana a été utilisée pour assombrir l'esprit, jusqu'à ce que dans le premier tiers du siècle dernier, leurs propriétés psychoactives soient découvertes aux États-Unis..

Après cela, la marijuana est devenue plus souvent l'objet de collecte, en raison de son effet sur l'esprit humain..

La marijuana vient du mot portugais mariguango, qui se traduit par «capiteux». La marijuana et le haschisch proviennent de cannabis sativa. La marijuana est le sommet de la plante avec des feuilles.

Le haschisch est fabriqué à partir de poussière de résine produite par la plante de chanvre pour se protéger du soleil, de la chaleur et pour maintenir les niveaux de liquide.

Les plantes qui poussent dans les climats chauds libèrent plus de résine, qui est un puissant agent psychoactif.

Selon une étude de la revue médicale britannique "Lancet", la marijuana est classée 11e en termes de nocivité dans la liste des drogues nocives. Une analyse chimique a été réalisée, dans laquelle il a été découvert que la marijuana est une plante complexe, qui contient plus de 400 éléments chimiques..

Dont beaucoup sont mortels pour l'homme, à fortes doses! En tant que substance psychoactive, la marijuana est consommée de plusieurs façons. Par exemple, il y a plusieurs siècles, la marijuana était consommée sous forme de liquide ou de repas. De plus, les effets psychoactifs de la marijuana sont ressentis en mâchant ses feuilles..

Cependant, la marijuana est généralement consommée sous la forme d'une cigarette à fumer ou d'un «joint». Il a de nombreux autres noms..

La marijuana dans l'argot de la jeunesse peut être appelée: Weed, marijuana, joint, masha, maria ivanovna, paille, plan, fumée, herbes, bouillotte, persil, khimka, aneth, dope, khanka, haschich, bouse, culture hydroponique, école, tache, pipe...

Symptômes d'utilisation

La marijuana perturbe l'acidité de l'estomac.

Le médicament provoque toutes sortes de troubles digestifs, des douleurs, des yeux rouges (une personne peut avoir de la difficulté à essayer de les garder ouverts), une bouche sèche, des rires incontrôlés, un oubli, une perte de mémoire temporaire, une léthargie extrême, une lenteur d'action, des accès irréguliers de paranoïa intoxication ou lorsqu'une personne ne sait pas que la marijuana est mélangée à d'autres drogues), des hallucinations, un manque d'aspirations, un teint terne, une odeur de sueur sur le corps, les cheveux et les vêtements, de forts changements d'humeur et de comportement lorsqu'une personne est en état d'ébriété. Les utilisateurs de la marijuana peuvent également emporter avec eux des gouttes pour les yeux, de la gomme, du parfum ou de l'eau de Cologne pour essayer de masquer les effets ou les odeurs. La marijuana a un effet stimulant et sédatif sur le corps, complété par des effets hallucinogènes à des doses plus élevées.

Effets physiologiques qui apparaissent après consommation:

  • La marijuana provoque des yeux gonflés, des yeux douloureux;
  • provoque une augmentation de la fréquence cardiaque, une augmentation de la fréquence cardiaque;
  • augmente la pression artérielle;
  • altère les fonctions motrices;
  • provoque la relaxation;
  • fait varier la température corporelle;
  • provoque des maux de tête;
  • provoque des étourdissements;
  • provoque des nausées;
  • vous donne faim.

Les effets de la marijuana sur le comportement humain:

  • La marijuana induit la relaxation;
  • réduit l'activité psychomotrice;
  • altère la concentration de l'attention, altère la capacité à évaluer correctement les situations;
  • réduit la capacité de conduire une voiture et d'autres activités nécessitant de l'attention;
  • implique un discours accéléré et une loquacité effrénée.

Effets émotionnels:

  • La marijuana crée de l'euphorie, un sentiment de bien-être;
  • provoque un état d'insouciance alternant avec des états d'anxiété et d'anxiété.

Les effets neuropsychiques de la marijuana:

  • La marijuana entraîne une altération de la mémoire à court terme, de la compréhension et de la capacité à effectuer n'importe quelle tâche;
  • entraîne un changement dans la perception du temps et de l'espace;
  • crée une sensibilité tactile accrue;
  • aiguise la perception visuelle et auditive, le sens de l'odorat;
  • réduit la barrière de la douleur;
  • conduit à des changements dans la sphère des émotions sexuelles;
  • provoque des hallucinations;
  • entraîne une perte de conscience de soi en tant que personne;
  • produit une psychose (à fortes doses).

Les conséquences de la consommation de marijuana pour le CERVEAU:

La marijuana affecte la pensée, la compréhension, la pensée abstraite, l'apprentissage et la mémoire rapprochée. Selon la force du remède et la sensibilité de l'utilisateur, la marijuana peut provoquer de l'anxiété, de l'anxiété et une psychose toxique. La consommation à long terme peut entraîner des changements structurels et fonctionnels.

Fumer de la marijuana provoque tous les effets néfastes du tabagisme: bronchite, pharyngite, sinusite, cancer du poumon. Dans une plus grande mesure, il contribue au développement de maladies des voies respiratoires supérieures et d'œdèmes. La marijuana provoque une augmentation de la fréquence cardiaque, une augmentation de la fréquence cardiaque et une augmentation de la pression artérielle.

Fumer ce médicament est particulièrement dangereux pour les personnes souffrant de problèmes cardiaques. La marijuana abaisse la testostérone, la principale hormone masculine. Une utilisation persistante et prolongée peut tellement changer le fond hormonal que le développement de la fonction sexuelle des adolescents est perturbé..

Dans les cas graves, il y a une diminution du nombre de spermatozoïdes et de leur motilité et une augmentation du nombre de cellules anormales dans le sperme.

La marijuana et ses effets sur le système reproducteur (causant l'infertilité chez les femmes et les hommes). Le médicament s'accumule dans les organes reproducteurs féminins. Il modifie l'activité cérébrale, ce qui peut entraîner une ovulation altérée et une diminution de la fertilité.

La marijuana peut être toxique pour le développement du fœtus pendant la grossesse, provoquant une fausse couche, un travail difficile et la mort précoce du nourrisson.

Le soi-disant «syndrome de la marijuana foetale», caractérisé par une diminution du poids à la naissance et des anomalies du développement, est observé 5 fois plus souvent que le «syndrome d'alcoolisme foetal». Avec le lait maternel, la marijuana passe dans le corps de l'enfant pendant l'alimentation.

Fatigue chronique, maux de tête, nausées. Le pire, c'est que la marijuana conduit à l'utilisation de drogues plus puissantes. Des études récentes ont montré que les consommateurs de crack, d'héroïne et de drogues hallucinogènes avaient presque toujours consommé de la marijuana auparavant..

Marijuana

La marijuana est une drogue végétale. Il est fabriqué à partir des feuilles séchées et des inflorescences de chanvre indien, connu sous le nom de cannabis indika ou cannabis sativa..

Ce chanvre pousse dans des régions à climat principalement chaud, principalement au Mexique, en Afrique, en Inde et au Moyen-Orient. Il peut également être cultivé dans les climats tempérés. Des manuels spéciaux sont même écrits à ce sujet, publiés illégalement..

La marijuana est fumée sous forme de cigarettes, à travers une pipe ou un narguilé. Dans certains pays, il est consommé ou inhalé, mais en Europe et en Amérique, ces méthodes sont rarement utilisées..

La marijuana est connue sous différents noms dans différents pays, et il peut sembler que nous parlons de différentes drogues, mais ce n'est pas le cas. Les noms les plus populaires de la marijuana sont le bhang, le charas et la ganja en Inde; ma - en Chine; hasish - au Moyen-Orient; kif - au Maroc; dagga, makonga ou jamba - en Afrique du Sud; marijuana - au Mexique; suer - aux États-Unis, etc..

Les accros du monde entier l'appellent merde, weed, grasse, rifer, geig, chanvre, corde, tee, Marie-Jane, etc. selon les pays et les villes.

Le facteur chimique actif de la marijuana est le tétrahydrocannabinol, un THC présent dans les feuilles, le pollen et le nectar des fleurs de cannabis. La force de l'effet narcotique de la plante dépend de l'ampleur de la concentration de THC. Par exemple, le haschich, qui a la même origine végétale, est 6 à 10 fois plus fort que la marijuana, car son jus est plus concentré.

La teneur en THC du cannabis dépend non seulement de la partie de la plante qui a été utilisée pour produire la drogue, mais aussi des caractéristiques de la plante elle-même, de la façon dont elle est transformée, de l'origine géographique et de la saison de récolte..

On sait que le haschisch asiatique est plus fort que l'européen. Des toxicomanes expérimentés affirment que le haschisch d'Extrême-Orient est proche de l'opium dans son action et provoque une intoxication beaucoup plus prononcée.

Par conséquent, à l'Est, le haschich est fumé dans des narguilés spécialement fabriqués, ce qui vous permet de contrôler plus étroitement la concentration de THC dans la fumée inhalée, et la température confortable de la fumée vous permet de ne pas brûler la membrane muqueuse des voies respiratoires..

Les toxicomanes sont bien conscients de la différence entre les variétés de haschisch en fonction de leur origine géographique, et dans ce domaine il est difficile de les tromper..

Afin de déterminer plus précisément la variété de haschich, en termes de qualité et de force de l'effet de la drogue, ils les appellent souvent par le nom du pays où la drogue a été cultivée - afghan, népalais, libanais, etc..

Les experts affirment que le haschisch de la plus haute qualité est cultivé en Afghanistan.

Aujourd'hui, le THC, ou haschich synthétique (cannabinol), est fabriqué dans les laboratoires pharmaceutiques. Il est utilisé exclusivement à des fins scientifiques.

Malheureusement, ce fait peut contribuer à la diffusion généralisée du THC par des voies illégales sous forme de pilules et de gélules d'apparence innocente, censées contenir des antibiotiques ou des vitamines, comme cela a déjà été le cas avec d'autres médicaments (LSD, DMT, STP).

De plus, l'émergence du cannabinol sous une nouvelle forme jusqu'ici inconnue pourrait signifier pour les toxicomanes un risque beaucoup plus grave de surdosage et d'empoisonnement au THC, qui est une drogue pure et concentrée. De plus, on sait à quel point les toxicomanes déterminent eux-mêmes de manière irresponsable et approximative les doses de divers médicaments, en essayant d'accélérer ou d'améliorer leur effet..

En grande quantité, le THC est un poison puissant qui perturbe de nombreuses fonctions mentales et somatiques..

En tenant compte de ce fait, ainsi que de la possibilité de produire le médicament dans des conditions de laboratoire, les experts militaires sont arrivés à la conclusion que le THC peut être utilisé comme agent de guerre chimique..

Il est prouvé que les laboratoires militaires de certaines puissances étudient sérieusement le THC et son action psychophysiologique afin de l'utiliser contre le personnel ennemi.

Il a été établi que lorsque du THC est injecté dans le corps, une perte de conscience peut survenir lors d'une forte montée de la position couchée (collapsus orthostatique) en raison d'une baisse de la pression artérielle..

En pratique, cela signifie que les soldats empoisonnés par le THC ne peuvent pas sauter soudainement sur leurs pieds depuis une position couchée, et dans une situation de combat réelle, cela peut avoir les conséquences les plus désastreuses..

C'est juste un regard sur le côté jusqu'ici moins connu de l'usage du haschich ou de la marijuana, que de nombreux toxicomanes considèrent comme une «bonne drogue»..

La dose mortelle de THC pour l'homme est encore inconnue. La littérature spéciale n'a pas enregistré un seul décès à la suite d'une surdose de haschich.

On suppose que cette dose dépasse la dose efficace minimale quarante mille fois..

Les opinions étaient partagées sur l'émergence de la tolérance, mais si nous supposons que la tolérance naît, alors ce processus se produit lentement et progressivement.

Lorsqu'il est fumé, le cannabinol pénètre rapidement dans la circulation sanguine et a un effet sur le cerveau et le système nerveux en général. On ne sait toujours pas exactement comment le THC affecte le cerveau, mais on sait qu'il agit différemment sur différentes structures cérébrales. Les premiers effets apparaissent dans les quinze minutes et l'effet du médicament dure de deux à quatre heures.

Au début, une personne qui fume du haschich peut être agitée et légèrement effrayée. Mais au premier plan à ce stade se trouvent les symptômes physiologiques. La fréquence cardiaque s'accélère, la pression augmente légèrement, les paupières deviennent rouges et la membrane muqueuse, les cavités nasale et buccale s'assèchent. L'appétit augmente. Le corps se déshydrate.

De plus, les symptômes physiologiques sont accompagnés de changements mentaux qui affectent l'humeur et l'orientation dans l'environnement. De l'euphorie, une détente agréable et une complaisance générale apparaissent.

Dans le même temps, une perception déformée du temps et de l'espace, une attention dispersée, une pensée fragmentée et des troubles de la mémoire se manifestent.

Le sentiment de soi-même disparaît et devient dépendant d'une suggestion de l'extérieur.

Sous l'influence de fortes doses du médicament, des signes de dépersonnalisation de la personnalité apparaissent à la suite d'une perte de contact émotionnel avec le monde extérieur, d'une déficience visuelle, souvent d'hallucinations et de pensées paranoïdes. Certains fumeurs de haschich décrivent leurs sensations de «voler» ou de «flotter sur les vagues».

Des réactions psychotiques aiguës se produisent souvent, bien que l'on pense que la drogue n'est qu'un facteur provoquant qui révèle les tendances psychotiques internes de l'individu.

Les personnes ayant tendance aux états limites démontrent une sensibilité accrue au stress émotionnel supplémentaire, qui dans ce cas est causé par des médicaments qui modifient l'état de conscience.

L'abus chronique de haschich chez les personnes particulièrement impressionnables peut provoquer des troubles psychomoteurs et des changements dans les principes de la vision du monde. Les études comparatives n'ont pas révélé de différences plus significatives entre les groupes de personnes qui utilisent du haschich et le groupe témoin.

Le haschich peut entraîner une dépendance mentale modérée à sévère. La dépendance physique, le cas échéant, est négligeable. Il est tout à fait possible d'arrêter d'utiliser du haschich sans aucun symptôme de sevrage..