Image

Pronostic de la maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une maladie intestinale chronique persistante. Peut-être la propagation du processus inflammatoire à l'estomac et à l'œsophage, la cavité buccale. La maladie est actuellement considérée comme incurable. La raison reste floue, il est donc difficile de trouver un traitement.

Le diagnostic n'est posé que sur la base de méthodes d'examen fondées sur des preuves, parmi lesquelles les résultats de l'examen endoscopique et de la biopsie jouent le rôle principal. Il est difficile de prévoir la durée de vie des patients identifiés avec la maladie de Crohn.

Nous fournirons des moyennes statistiques. Mais il faut garder à l'esprit qu'ils sont calculés sur la base de larges «gammes» d'indicateurs. Chaque cas est différent.

Ce qui affecte l'espérance de vie?

Les experts disent avec confiance que le pronostic de la vie dans la maladie de Crohn est influencé par:

  • l'âge du patient auquel les premiers signes sont apparus;
  • rapidité du traitement;
  • à quelle fréquence les exacerbations se produisent;
  • l'efficacité des médicaments;
  • sensibilité individuelle du corps à la thérapie prescrite;
  • la gravité de l'attitude du patient face à la mise en œuvre des recommandations du médecin;
  • l'attitude d'une personne envers la guérison.

Ce qui est exigé du patient?

Les patients atteints de la maladie de Crohn doivent être conscients du danger d'aggravation de leur état, peut-être surestimer leurs priorités dans le problème de la survie. Obligatoire:

  • respect strict d'une alimentation équilibrée;
  • soutien à l'alimentation, au repos, à l'emploi rationnel des travailleurs;
  • éviter les coups de soleil et l'exposition au soleil;
  • abandonner l'alcool, fumer;
  • prise à long terme de doses d'entretien de médicaments;
  • consentir à un traitement chirurgical s'il ralentit l'évolution de la maladie;
  • ignorer les conseils et méthodes de thérapie populaires.

Le changement climatique, le déplacement vers une autre zone n'est pas souhaitable. Certains auteurs insistent sur le refus complet du patient du lait et de ses produits, estimant qu'une fermentation supplémentaire active le processus inflammatoire dans l'intestin. Les observations montrent que la guérison spontanée (spontanée) de la maladie de Crohn a été enregistrée chez 5,4% des patients.

Efficacité du traitement

Les schémas thérapeutiques modernes permettent de longues périodes de rémission. Un résultat positif est considéré comme 1 à 2 exacerbations en 20 ans. Selon différents auteurs, des rechutes sont observées chez 50 à 78% des patients..

Il a été constaté que la fréquence des rechutes ne dépend pas de l'emplacement, de la durée de la maladie. Il existe un lien avec la prévalence de la pathologie, l'âge des patients. Particulièrement fréquent chez les enfants et les jeunes.

Un traitement chirurgical est nécessaire pour 60% des patients. Le refus d'une opération planifiée avec une préparation suffisante menace le développement de complications graves et la nécessité d'une intervention d'urgence. Mais l'efficacité sera déjà pire, puisque l'immunité du patient souffre de chaque exacerbation.

Un traitement chirurgical opportun (ablation de la partie touchée de l'intestin) peut réduire considérablement le nombre de rechutes, mais jusqu'à 65% des patients doivent être réopérés dans les cinq ans.

Le taux de mortalité global dans la maladie de Crohn est 2 fois plus élevé que la moyenne des mêmes tranches d'âge. Parmi les patients, il est plus élevé chez ceux qui sont tombés malades avant l'âge de vingt ans. Si le patient ne laisse pas de mauvaises habitudes, les rechutes apparaîtront 2,8 fois plus souvent que chez un patient qui adhère au régime. Dans le même temps, le pronostic de mortalité par complications augmente de 3,5 à 4,8 fois.

L'effet négatif des drogues

Dans le traitement de la maladie de Crohn, des médicaments puissants sont utilisés. Habituellement, les patients sont avertis d'un éventuel effet négatif afin d'ajuster la posologie en temps opportun, pour effectuer un remplacement. Vous ne pouvez pas faire cela par vous-même. Afin de vous rappeler les propriétés négatives des médicaments, nous fournissons de brèves informations sur les conséquences.

Antibiotiques - On peut s'attendre à une hypersensibilité à une certaine classe de médicaments. Il s'exprime par des démangeaisons cutanées, un gonflement du visage, des éruptions cutanées. Les corticostéroïdes sont des médicaments essentiels mais ont de nombreux effets secondaires, surtout si des doses élevées sont prescrites.

Ceux-ci inclus:

  • gonflement dû à la rétention de sodium et d'eau;
  • hypertension;
  • l'apparition d'une augmentation du taux de glucose dans le sang, de sucre dans les urines;
  • l'ostéoporose, qui se manifeste par une fragilité des os, des fractures;
  • probabilité accrue de saignement gastrique ou intestinal;
  • diminution de l'immunité;
  • troubles endocriniens (chez les filles et les femmes, croissance des cheveux de type masculin, arrêt des menstruations);
  • le développement du glaucome et de la cataracte;
  • tendance à la dépression.

Immunomodulateurs - la suppression des cellules du système immunitaire contribue à une tendance aux rhumes fréquents, à l'herpès (zona), augmente le risque de développer des tumeurs, supprime les fonctions des gonades, endommage les cellules hépatiques.

L'inclusion de médicaments dans le schéma thérapeutique nécessite l'utilisation de cours, une augmentation et une diminution graduelles de la posologie et la prévention des infections aéroportées. Le traitement médicamenteux doit toujours être prescrit en tenant compte de la sensibilité individuelle, des besoins cibles.

Quelles complications accompagnent la maladie?

Les patients doivent être conscients des conséquences indésirables qui menacent leur vie. Avec la formation d'ulcères profonds, la paroi intestinale se rompt (perforation chez 17,5% des patients) et les selles sont libérées dans la cavité abdominale. La condition provoque une péritonite aiguë.

Une modification de la paroi interne de l'intestin entraîne un rétrécissement, contribue à une occlusion intestinale (53%). Les ulcères et les changements cicatriciels forment des voies fistuleuses dans les intestins, la vessie, chez les femmes dans l'utérus (fréquence 17,5%).

La transition d'infection contribue à l'apparition d'abcès dans différentes parties du péritoine, dans le foie, à la surface de la peau, à l'intérieur de la fistule (dans 12% des cas, les abcès sont interintestinaux). Une mauvaise absorption des nutriments dans l'intestin entraîne une déplétion, affecte le métabolisme. Le patient développe des signes d'hypovitaminose, d'anémie (anémie).

Des fissures anales se développent dans la section terminale du rectum. Cancer du côlon - La maladie de Crohn fait référence à des maladies précancéreuses, ce qui signifie une plus grande probabilité de transformation des cellules de la muqueuse intestinale en malignes.

la maladie de Crohn

La maladie de Crohn (entérite régionale, iléite granulomateuse ou colite) est une inflammation granulomateuse du tube digestif d'étiologie inconnue avec une localisation prédominante dans l'iléon terminal.

La maladie porte le nom du gastro-entérologue américain Barrill Bernard Crohn (1884-1983), qui en 1932, avec deux collègues du Mount Sinai Hospital de New York, Leon Ginzburg (1898-1988) et Gordon Oppenheimer (1900-1900) 1974) - a publié la première description de 18 cas.

Quelle est la maladie de Crohn

Dans la maladie de Crohn, des zones saines de l'intestin alternent avec des zones enflammées. Parfois, le processus pathologique couvre de grandes surfaces et parfois de très petites zones. L'inflammation affecte non seulement les intestins, mais également l'estomac avec l'œsophage, mais cela ne se produit pas toujours.

La plupart des patients reçoivent un diagnostic de lésions de l'intestin grêle dans la région du canal iléo-caecal. Parfois, la maladie se manifeste dans l'iléon et se propage davantage. Dans ce cas, le petit et le gros intestin sont affectés. Son examen permet de visualiser les ulcères. Ils varient en forme et en taille. Les zones saines de l'intestin sont remplacées par des zones de sténose et de phoques. Cependant, la structure des cellules de gobelet et des cryptes n'est pas perturbée..

La maladie de Crohn provoque

Le facteur causal de la maladie n'a pas été établi. On suppose que le rôle provoquant des virus, des bactéries (par exemple, virus de la rougeole, mycobacterium paratuberculosis).

La deuxième hypothèse est liée à l'hypothèse selon laquelle certains antigènes alimentaires ou agents microbiens non pathogènes peuvent induire une réponse immunitaire anormale.

La troisième hypothèse affirme que le rôle d'un provocateur dans le développement de la maladie est joué par les auto-antigènes (c'est-à-dire les propres protéines du corps) sur la paroi intestinale du patient..

Symptômes

Les signes les plus courants de la maladie sont:

  • diarrhée sous forme chronique, d'une durée supérieure à 1,5 mois (selles semi-formées de consistance molle; plus les selles sont fréquentes, plus la localisation de la lésion de l'intestin grêle est élevée);
  • douleur dans l'abdomen (légère au stade initial et sévère, crampes après avoir mangé et lors d'une selle plus tard; parfois c'est le seul symptôme pendant plusieurs années);
  • sensation de lourdeur dans l'abdomen;
  • anémie ou faible taux d'hémoglobine;
  • état fébrile;
  • flatulences, ballonnements;
  • nausées Vomissements;
  • troubles de l'anus - fissures, inflammation purulente du côlon, fistules.

La maladie de Crohn, les symptômes et le traitement de cette pathologie nécessitent généralement une correction des violations dans le contexte de rémissions périodiques.

Facteurs de risque

Facteurs pouvant aggraver les symptômes de la maladie de Crohn et entraîner des complications:

  • prendre certains médicaments;
  • les infections;
  • troubles hormonaux (plus souvent chez les femmes);
  • augmentation du stress;
  • fumeur.

Les facteurs de risque de la maladie sont les suivants:

  • antécédents familiaux de maladie de Crohn. S'il y a des parents proches (mère, père, frères, sœurs), le risque de maladie augmente;
  • fumeur.

Classification

Dans cette maladie, ils utilisent le plus souvent une classification basée sur la localisation de phénomènes inflammatoires dans diverses parties du tractus gastro-intestinal. Selon elle, il existe plusieurs formes principales de la maladie:

  • Ileitis - un processus inflammatoire affecte l'iléon.
  • Iléocolite est la forme la plus courante qui affecte l'iléon et le côlon.
  • Gastroduodénite - caractérisée par le développement d'un processus inflammatoire dans l'estomac et le duodénum.
  • Colite - l'inflammation affecte uniquement le gros intestin, sinon ce processus est appelé maladie de Crohn du côlon, car les autres parties du tractus gastro-intestinal ne sont pas affectées.
  • Ejunoileitis - le processus inflammatoire couvre l'iléon et l'intestin grêle.

Prédisposition génétique

Des études ont montré que la sensibilité à la maladie de Crohn peut être héréditaire. Le risque de maladie de Crohn chez les proches parents du patient augmente et est de 5,2 à 22,5%. Le facteur génétique joue certainement un rôle, mais aucun modèle spécifique n'a été identifié par lequel la maladie est héritée. Par conséquent, il est aujourd'hui impossible de prédire avec précision quel membre de la famille pourrait développer la maladie de Crohn et si elle se produira du tout..

Complications

Les complications de la maladie de Crohn peuvent inclure les conditions suivantes.

  • Ulcération de la membrane muqueuse, perforation de la paroi intestinale, saignement, libération de matières fécales dans la cavité abdominale.
  • Le développement de fistules aux organes adjacents, la cavité abdominale, à la surface de la peau. Développement d'abcès dans la paroi intestinale, fistule lumen.
  • Fissure anale.
  • Cancer du colon.
  • Perte de poids au point d'épuisement, troubles métaboliques dus à une absorption insuffisante des nutriments. Dysbactériose, hypovitaminose.

La maladie de Crohn peut-elle se transformer en cancer??

La maladie de Crohn est une maladie intestinale précancéreuse. La transformation maligne en est l'une des complications les plus graves. La dégénérescence maligne de l'intestin peut être détectée à l'aide d'un examen endoscopique - coloscopie. Patients recommandés pour une coloscopie régulière:

  • Les personnes atteintes de la maladie de Crohn, de la colite ulcéreuse, de la polypose et d'autres maladies précancéreuses de l'intestin.
  • Patients à long terme souffrant de douleurs abdominales, dont la cause est inconnue, et qui n'a pas pu être détectée à l'aide d'autres méthodes de diagnostic.
  • Les personnes de plus de 50 ans, même celles qui ont une santé normale.

Une contre-indication à la coloscopie est la maladie de Crohn active. Vous devez attendre que les symptômes de la maladie disparaissent.

Diagnostique

Il est possible de supposer la présence d'une maladie inflammatoire chronique de l'intestin chez un patient présentant des plaintes de diarrhée (notamment sanglante) et de douleurs abdominales, ainsi qu'en présence d'antécédents familiaux de parents proches souffrant de maladies similaires.

Le diagnostic de la maladie de Crohn repose sur une combinaison de données endoscopiques, radiologiques et morphologiques indiquant la présence d'une inflammation focale, asymétrique, transmurale et granulomateuse.

Traitement de la maladie de Crohn

Si la colite ulcéreuse est possible pour une guérison complète, alors dans la maladie de Crohn, tout ce qu'un médecin peut faire pour un patient est d'aider à obtenir une rémission et à la prolonger. Une rémission spontanée (spontanée) survient dans environ 30% des cas, mais sa durée est imprévisible.

Pour interrompre l'exacerbation, nommez:

  • glucocorticostéroïdes locaux systémiques (anti-inflammatoires hormonaux): prednisolone, méthylprednisolone, budésonide;
  • immunosuppresseurs (car la maladie est causée par une activité immunitaire excessive): azathioprine, 6-mercaptopurine, méthotrexate;
  • anticorps monoclonaux anti-TNF-alpha (bloquant une substance biologiquement active spéciale qui provoque une inflammation immunitaire): infliximab, adalimumab, certolizumab pegol.

Chirurgie de la maladie de Crohn

La plupart des patients atteints de la maladie de Crohn ont éventuellement besoin d'un type de chirurgie. Cependant, la chirurgie ne peut pas guérir la maladie de Crohn. Des problèmes de fistules et d'abcès peuvent survenir après la chirurgie. De nouvelles maladies réapparaissent généralement dans d'autres zones de l'intestin. La chirurgie peut être utile pour soulager les symptômes et corriger les blocages intestinaux, la perforation intestinale, les fistules ou les saignements.

Entrées connexes:

  1. Que signifie la couleur de la chaise??La couleur des selles peut être le résultat de quelque chose mangé, ou peut-être.
  2. Brûle dans la boucheUne brûlure est la blessure domestique la plus courante. Vous pouvez brûler la muqueuse buccale.
  3. Mutations géniques: types, causes et exemplesUne certaine séquence d'ADN stocke des informations héréditaires qui peuvent être modifiées (déformées).
  4. Neurofibromatose ou maladie de Recklinghausen qu'est-ce que c'estLa neurofibromatose est un groupe de maladies qui présentent le même type de manifestations cliniques.

Auteur: Levio Meshi

Médecin avec 36 ans d'expérience. Le blogueur médical Levio Meshi. Revue constante de sujets brûlants en psychiatrie, psychothérapie, addictions. Chirurgie, oncologie et thérapie. Conversations avec les principaux médecins. Examens des cliniques et de leurs médecins. Matériel utile sur l'automédication et la résolution des problèmes de santé. Voir toutes les entrées de Levio Meshi

Qu'est-ce que la maladie de Crohn et comment la traiter?

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique du tractus gastro-intestinal. Une maladie extrêmement débilitante et même mortelle qui se développe dans le contexte d'infections du tractus gastro-intestinal et est associée à des facteurs génétiques.

Aux États-Unis, on estime que la maladie de Crohn touche 26 à 199 adultes pour 100 000 habitants. Bien que ses premiers symptômes apparaissent généralement entre 15 et 40 ans, ils peuvent survenir à tout âge..

Symptômes de la maladie de Crohn

Les symptômes de la maladie sont très divers et varient en fonction de la partie du tractus gastro-intestinal qui a été touchée..

Douleur: le niveau de sensation varie et dépend de l'emplacement de l'inflammation. Le plus souvent dans l'abdomen inférieur droit;

Ulcère intestinal: le sang dans les selles est un symptôme courant. En cas de complications, des passages fistuleux se forment avec la libération de l'infection dans la vessie, l'utérus;

Ulcères de la bouche;

Diarrhée: Peut être entrecoupée de selles normales, modérées à sévères, aqueuses. Parfois, du mucus, du sang ou du pus est libéré avec les selles;

Fatigue: perte constante d'énergie chez les patients présentant une élévation de température semblable à une vague;

Changements d'appétit: il peut y avoir des périodes de perte complète d'appétit;

Anémie due à une hémorragie interne

Autres symptômes possibles de la maladie de Crohn:

Du côté du système musculo-squelettique - arthrite, spondylarthrite;

Du côté des yeux - uvéite, kératite, conjonctivite;

Du côté de la peau - érythrème noueux, pyodermie, angiite;

Du côté de la bouche - stomatite;

Du foie et des voies biliaires - dégénérescence graisseuse du foie, cirrhose, cholélithiase;

Retard de développement ou puberté chez les enfants.

Comment distinguer la maladie de Crohn de la colite ulcéreuse?

La colite ulcéreuse est également une maladie intestinale chronique et peut être similaire dans les symptômes généraux à la maladie de Crohn. Cependant, les signes cliniques de ces maladies diffèrent. Un ulcère est une conséquence de l'inflammation de la muqueuse du côlon. Dans la maladie de Crohn, tous les tissus intestinaux deviennent enflammés et ulcérés. C'est la soi-disant inflammation transmutale..

Vous pouvez également distinguer la maladie de Crohn de la colite ulcéreuse par localisation. Avec elle, les zones touchées de l'intestin sont entrecoupées de zones saines, avec la colite ulcéreuse - l'inflammation se poursuit en continu.

Quelles sont les causes de la maladie de Crohn

L'un des signes caractéristiques de la maladie est une extrême sensibilité à certains aliments. La plupart des patients se plaignent de diarrhée sévère, de ballonnements et de crampes après consommation:

Céréales (pain de blé, pâtes);

Nourriture épicée et épicée;

Dans certains cas, les exacerbations sont si fortes que les gens refusent tout simplement de manger de la nourriture. Ces patients peuvent avoir besoin d'une nutrition intraveineuse jusqu'à ce que l'épidémie disparaisse..

Traitement de la maladie de Crohn

Comprend la pharmacothérapie, les suppléments nutritionnels spéciaux, la chirurgie.

Il n'y a pas de remède pour la maladie de Crohn, donc toutes les méthodes de traitement se limitent à la prévention et au soulagement des rechutes. La thérapie dépend de plusieurs facteurs:

Réponse du patient au traitement précédent pour les symptômes récurrents.

Avec un traitement réussi, la maladie de Crohn peut entrer en rémission profonde et ne pas déranger une personne pendant des années. Cependant, il peut être difficile de déterminer l'efficacité du traitement en raison des différences dans les périodes de rémission et d'exacerbations..

Médicaments contre la maladie de Crohn

Médicaments anti-inflammatoires. En règle générale, les médecins commencent par la mésalamine (sulfasalazine) pour contrôler l'inflammation;

La cortisone, ou corticostéroïdes, sont également des anti-inflammatoires à base d'hormones stéroïdiennes;

Les antibiotiques Nommé aux patients postopératoires présentant des complications graves telles que péritonite et fistules. En règle générale, les médecins prescrivent de l'ampicilline, du sulfamide, de la céphalosporine, de la tétracycline ou du métronidazole;

Antidiarrhéiques et remplacement des liquides.

Biologiques

Il s'agit d'un nouveau type de médicaments, dont la source sont des substances biologiquement actives d'un organisme vivant. Le traitement le plus courant de la maladie de Crohn consiste en des anticorps monoclonaux qui attaquent le soi-disant facteur de nécrose tumorale alpha (TNF), qui déclenche une réponse inflammatoire..

Des exemples de produits biologiques pour Crohn comprennent:

Les produits biologiques ont des effets secondaires graves, notamment des vomissements, des nausées et une fonction immunitaire diminuée (vulnérabilité à l'infection).

Cependant, certaines études montrent que cette thérapie réduit le risque de chirurgie abdominale au cours des 10 prochaines années jusqu'à 30%. Avant d'être largement utilisé, ce risque était estimé à 40-55%.

Chirurgie

D'une manière ou d'une autre, la plupart des patients atteints de la maladie de Crohn sont confrontés à la nécessité d'une intervention chirurgicale. Lorsque le traitement médicamenteux n'aide pas à contrôler les symptômes, des abcès se développent, une perforation intestinale, des saignements internes se produisent, une intervention chirurgicale est prescrite.

La résection intestinale (ablation d'une partie de l'intestin) est efficace, mais ne guérit pas la maladie de Crohn. L'inflammation se développe avec le temps dans les environs. Certains patients subissent deux résections au cours de leur vie.

Dans certains cas, une colectomie est également utilisée, dans laquelle tout le côlon est retiré. Dans ce cas, le chirurgien crée une ouverture artificielle (stomie) dans la paroi abdominale. Le patient doit éventuellement utiliser un sac de colostomie.

La plupart des personnes atteintes de la maladie de Crohn mènent une vie normale et active, ont un emploi, élèvent des enfants et sont généralement capables de fonctionner avec succès dans la société.

La maladie de Crohn provoque

Cette question fait toujours l'objet de recherches. On pense qu'une inflammation sévère déclenche une réponse immunitaire anormale.

Lors de ces attaques, les leucocytes commencent à s'accumuler dans la muqueuse intestinale et provoquent éventuellement une inflammation systémique, suivie d'ulcères..

Cependant, on ne sait pas si l'hypersensibilité du système immunitaire est à l'origine de la maladie de Crohn ou vice versa..

Les facteurs de risque comprennent:

Facteurs environnementaux (mauvaise écologie);

Réponse immunitaire individuelle.

Environ 3 patients sur 20 atteints de la maladie de Crohn ont un parent proche avec le même diagnostic. En particulier, s'il se trouve dans un jumeau, alors avec une probabilité de 70%, il apparaîtra dans le second..

Le tabagisme est un autre facteur de risque de la maladie de Crohn.

Diagnostic de la maladie de Crohn

L'examen physique initial révèle un petit gonflement de la cavité abdominale causé par des adhérences des anses intestinales.

Les tests de laboratoire de routine comprennent:

Analyse sanguine générale;

Analyse des matières fécales pour le sang occulte;

Biopsie de la zone touchée.

Les méthodes visuelles de diagnostic de la maladie de Crohn sont considérées comme la méthode principale:

Sigmoïdoscopie - examen de l'intestin inférieur;

Coloscopie - examen du côlon;

Endoscopie pour les symptômes de l'intestin supérieur et / ou de l'estomac et de l'œsophage;

Tomodensitométrie ou radiographie de l'intestin avec du baryum.

Complications de la maladie de Crohn

Les rechutes fréquentes et prolongées augmentent le risque de complications. Les plus graves et les plus dangereux sont:

Stricture (sténose) de l'intestin, dans laquelle, en raison de la croissance du tissu cicatriciel, la lumière se rétrécit ou un blocage complet de l'intestin se produit;

Perforation intestinale avec péritonite;

Fistules intestinales - la formation de canaux non naturels avec d'autres parties de l'intestin ou des organes.

Les autres complications de la maladie de Crohn comprennent:

Problèmes de digestion des aliments, manque de nutriments;

On disait que la maladie de Crohn était pire que le cancer. Et aujourd'hui, les patients partent en voyage d'affaires et planifient une famille

Les patients stomisés prennent le soleil, font de l'exercice, planifient leur famille

- Que signifie le terme «IBD» - c'est un terme collectif pour différentes maladies?

- Il existe deux types de maladies inflammatoires de l'intestin (MICI): la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn. Ces deux nosologies sont appelées maladies inflammatoires de l'intestin..

- Quelle est la différence entre la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn?

- Les deux maladies sont à médiation immunitaire, elles sont basées sur une violation du système immunitaire - et, surtout, une réponse immunitaire inadéquate de la membrane muqueuse du tractus gastro-intestinal à certains facteurs agressifs, pas exactement connus. Ces maladies ont des caractéristiques communes: la cause de leur apparition est inconnue, elles sont donc incurables avec des médicaments, elles se caractérisent par des manifestations extra-intestinales systémiques et le développement de complications graves. Et maintenant - quelles sont les différences.

La colite ulcéreuse affecte le gros intestin, ne se produit jamais dans l'intestin grêle, dans les parties sus-jacentes du tractus gastro-intestinal. L'inflammation affecte la muqueuse et la sous-muqueuse de la paroi intestinale, où se produisent des érosions et des ulcères, mais la lésion ne s'étend jamais sur toute l'épaisseur de la paroi intestinale et ne pénètre pas au-delà.

Mais la maladie de Crohn peut affecter n'importe quel segment du tractus gastro-intestinal - de la cavité buccale à l'anus: l'œsophage, l'estomac, l'intestin grêle, le gros intestin. L'inflammation se propage sur toute l'épaisseur de la paroi intestinale avec la participation des tissus et organes adjacents et environnants, avec la formation de sténoses, d'infiltrats inflammatoires, d'abcès et de fistules. Avec l'implication des anses intestinales adjacentes ou des organes adjacents, la maladie peut pénétrer dans n'importe quel segment à pleine profondeur.

La colite ulcéreuse peut être traitée par chirurgie en enlevant le côlon. La maladie de Crohn est incurable et, pendant la chirurgie, les médecins peuvent retirer le segment de l'intestin affecté par la complication, le plus souvent avec une sténose formée (c'est-à-dire un rétrécissement prononcé de la lumière intestinale) ou un tractus fistuleux, après quoi le patient doit prescrire ou poursuivre un traitement médicamenteux, car dans 70% des cas les patients rechuteront.

- Comment le traitement chirurgical - ablation de tout ou partie du côlon - affecte la qualité de vie des patients?

- Si le côlon est enlevé chez les patients atteints de colite ulcéreuse, une stomie est placée à travers laquelle l'intestin est vidé. Si nous comparons la qualité de vie d'un patient dont le traitement de la colite ulcéreuse est inefficace et de ce patient qui est déjà privé de l'intestin atteint et marche avec une stomie, alors dans le second cas, nous pouvons parler d'une meilleure qualité de vie - la stomie est vidée tous les un à trois jours, le patient peut travailler normalement, mener une vie épanouie: les patients nagent et prennent le soleil, font du sport, planifient une famille.

Si la question se pose de l'ablation du côlon, étant donné que la maladie ne répond pas au traitement médicamenteux ou que le risque de complications graves, par exemple, le cancer colorectal, est élevé, cela doit être fait.

Il existe de nombreuses autres options chirurgicales pour la maladie de Crohn. Le plus souvent, il s'agit d'une résection du segment altéré, y compris en cas de rétrécissement de la lumière intestinale avec un processus inflammatoire mal contrôlé.

- Autrement dit, dans le cas de la maladie de Crohn, la chirurgie n'est pas la solution définitive au problème?

- La chirurgie est le traitement des complications, pas plus.

Dans notre pays, les médecins en savent peu.

- Existe-t-il des données statistiques - combien de personnes souffrent de MII?

- Il n'y a pas de statistiques en Russie, car pour les données sur l'Europe et l'Amérique, c'est 50-150 patients pour 100 mille personnes. Dans le même temps, la prévalence aux États-Unis atteint déjà 0,5%, ce qui est en fait beaucoup, c'est-à-dire qu'une personne sur 200 a une MII..

Le plus souvent, les MII se manifestent à un jeune âge. Une augmentation de l'incidence des maladies chez les enfants est enregistrée dans le monde entier. Nos pédiatres sont très inquiets. C'est un gros problème, car tout est plus difficile et plus aigu pour les enfants, les complications se développent rapidement.

- Dans le même temps, les causes de la maladie sont encore inconnues?

- Les raisons sont inconnues, mais les scientifiques et les chercheurs du monde entier ont tendance à croire qu'il s'agit de maladies multifactorielles, et il y a quatre points importants. Certaines dégradations génétiques, défauts (aujourd'hui plus de 300 d'entre eux sont connus et il y en a de plus en plus), associés au mécanisme de l'inflammation dans les MICI, importent. Les facteurs environnementaux sont importants, en particulier la nutrition et la qualité des aliments. Avec ça, j'ai peur que rien ne puisse être fait.

Au cours de mes années d'études, dans les années 80, pas un seul patient atteint de la maladie de Crohn ne pouvait nous être montré au département. Et maintenant, plus de 2500 patients atteints de MII sont observés dans notre centre, la plupart atteints de la maladie de Crohn, et la liste d'attente pour un rendez-vous avec un spécialiste des patients primaires est prévue 3 à 4 mois à l'avance. C'est une véritable épidémie.

Je crois que cela est principalement dû à un changement dans la qualité des produits, la technologie de leur préparation a subi des changements, maintenant nous n'avons plus de lait périssable, de viande, de conservateurs et d'améliorants de goût ajoutés partout. Cela n'a pas un très bon effet sur le rapport optimal de microbiote dans l'intestin - certains micro-organismes commencent à prévaloir, d'autres le deviennent. Le système immunitaire de la membrane muqueuse commence à réagir à cela chez les personnes ayant des prérequis génétiques..

- Et en plus de la qualité des produits, autre chose concerne la provocation des facteurs environnementaux?

- Tout d'abord, c'est la nourriture, mais le rôle des antibiotiques, le tabagisme est également discuté, même si ce n'est pas aussi évident pour la colite ulcéreuse que pour la maladie de Crohn. Lorsque nous parlons de nutrition, nous entendons également la nutrition infantile - l'allaitement n'est pas non plus omniprésent..

- Comment les patients commencent à comprendre que quelque chose ne va pas chez eux, comment ces maladies commencent à se manifester?

- Avec la colite ulcéreuse, c'est plus facile, c'est un relâchement des selles avec un mélange de sang (chez 95 à 97% des patients). Souvent, le patient pense qu'il s'agit d'hémorroïdes et devrait aller chez le proctologue. Mais comme la lésion de la membrane muqueuse commence par le rectum, lors du premier examen endoscopique, il est facile de diagnostiquer.

La maladie de Crohn est assez diverse, car non seulement le gros intestin est touché, mais aussi l'intestin grêle, qui est difficile à visualiser. Cela peut se manifester par une diarrhée récurrente - un relâchement des selles, qui peut être de 1 à 2 à 5 à 6 fois par jour, des douleurs dans l'abdomen lorsque le patient dit que son estomac "colle". Dans le même temps, le bien-être général se détériore, la capacité de travail diminue, souvent les patients perdent du poids en raison de la restriction du régime alimentaire et de la charge inflammatoire..

La "triade Kronovskaya", qui a été décrite en 1932, est confirmée par toutes les études et aujourd'hui.

Les symptômes courants de la maladie de Crohn sont des selles molles, des douleurs abdominales et une perte de poids..

Dans un premier temps, la maladie se déroule par vagues, avec des périodes de dégradation du bien-être, alternant les rémissions, même sans traitement. Souvent, le tableau clinique peut être similaire à une expédition de nourriture ou à une pathologie chirurgicale aiguë due à un syndrome douloureux aigu. Dans le même temps, des symptômes réguliers d'empoisonnement ou de colique intestinale, lorsqu'un patient est emmené avec une appendicite aiguë suspectée, devraient alerter le médecin - y a-t-il une maladie de Crohn?.

Les deux types de MII sont également caractérisés par une faiblesse générale, qui est associée à une inflammation, dans une plus grande mesure, elle est caractéristique de la maladie de Crohn. Cette maladie est également caractérisée par une anémie - une diminution de l'hémoglobine. Il peut y avoir de la fièvre ou une fièvre légère 37,2 - 37,4. La maladie de Crohn peut commencer par des lésions périanales, une paraproctite (une maladie inflammatoire du tissu perrectal) et des fissures anales. Ici, vous devez être à l'affût, et si elles sont répétées, le coloproctologue vous prescrira une coloscopie: peut-être qu'il y a une inflammation de la muqueuse du côlon - la colite de Crohn, qui fait ses débuts de cette manière.

- Quelle devrait être la douleur dans l'abdomen et où exactement devrait-elle faire mal avec la MII?

- Le syndrome douloureux permanent n'est pas caractéristique de la maladie de Crohn. Si la douleur est constante et qu'il n'y a pas d'autres symptômes, alors ce sera déjà la maladie de Crohn avec des complications. La douleur est paroxystique, c'est-à-dire qu'elle ressemble à une image "d'intoxication alimentaire". Parfois, ils sont associés aux selles et après une selle, ils passent ou diminuent (généralement avec des lésions du côlon), parfois des douleurs peuvent survenir après avoir mangé, ce qui est caractéristique de la défaite de l'intestin grêle.

- Quel médecin devez-vous contacter dans ce cas? Que devrait faire quelqu'un s'il a des problèmes de MII??

- Dans notre pays, les médecins connaissent peu les MII, on ne nous a pas appris à reconnaître ces maladies dans les instituts, car la prévalence de la colite ulcéreuse et de la maladie de Crohn était extrêmement faible et la génération plus âgée de médecins en est peu consciente. Maintenant, ils essaient de combler cette lacune en enseignant aux médecins les particularités du diagnostic et du traitement de ce groupe de maladies. Les jeunes médecins sont plus informés. Mais les thérapeutes locaux ou les médecins de famille de notre pays, contrairement aux États-Unis et en Europe, ne connaissent peut-être pas ce problème, il est donc préférable de consulter un gastro-entérologue..

On disait que la maladie de Crohn est pire que le cancer

- Quels examens et tests peuvent identifier tout type de MII??

- Les deux diagnostics ne sont pas basés sur le même marqueur de laboratoire ou sur une caractéristique quelconque. Le diagnostic est posé sur la base d'un ensemble de plaintes, d'une anamnèse de la maladie, de marqueurs de laboratoire de l'inflammation - un test sanguin clinique, une protéine C-réactive, la calprotectine fécale, qui sont déterminées lors d'une inflammation intestinale.

Si les plaintes suggèrent un processus inflammatoire et que les marqueurs de laboratoire le confirment, une coloscopie est réalisée avec un examen obligatoire de l'iléon terminal, où la maladie de Crohn est le plus souvent localisée, et une biopsie est réalisée sur chaque segment. Il est bon que l'endoscopiste soit ciblé par un gastro-entérologue pour rechercher des signes de la maladie de Crohn, pour avoir de l'expérience dans le diagnostic et le diagnostic différentiel de cette maladie..

Il est également très important pour la confirmation histologique de la maladie de Crohn par un expert plongé dans le problème. Pour la colite ulcéreuse, cela sera suffisant, et pour la maladie de Crohn, une imagerie supplémentaire est nécessaire pour évaluer la localisation de la maladie et ses complications possibles. Pour cela, une échographie abdominale, une entérographie calculée et par résonance magnétique sont utilisées, qui sont effectuées par des spécialistes compétents en MICI. Les parties supérieures du tractus gastro-intestinal peuvent être examinées par endoscopie par capsule, entéroscopie et gastroscopie, car la maladie de Crohn peut être localisée dans l'estomac, le duodénum et l'œsophage.

- Dans quelle mesure ces deux maladies peuvent en réalité compliquer la vie des patients, affectent-elles en quelque sorte leur vie quotidienne?

- Quelque part en 2005-2007, ces patients sont venus pour une consultation et ont dit que la maladie de Crohn est pire que le cancer. Telle était alors la présentation des médecins qui les envoyaient aux polycliniques. Il y avait peu de patients atteints de la maladie de Crohn, en 2010 nous n'avions que 150 personnes, maintenant il y en a 2500, et c'est une section de notre centre à Saint-Pétersbourg.

Maintenant, la qualité de vie de ces patients s'est améliorée grâce à la thérapie moderne, beaucoup d'entre eux peuvent profiter pleinement de la vie. Une perspective complètement différente s'ouvre pour eux..

Mais nous sommes particulièrement inquiets pour les patients qui n'ont pas encore établi de relations familiales, quand, par exemple, une femme doit encore se marier, tomber enceinte et accoucher, et qu'un jeune homme doit se marier. Les jeunes patients vivent une période particulièrement difficile, c'est pourquoi nous avons un psychologue au centre des MII. Cela aide beaucoup, car les patients ne parlent pas toujours au médecin de leurs relations, de leurs peurs et de leurs préjugés..

Presque un patient sur deux pense au suicide. Lorsque nous en avons pris conscience, les médecins sont devenus encore plus inquiets pour nos patients..

L'assistance psychologique à ces patients est très importante, ainsi qu'une bonne interaction du personnel médical avec eux..

Nous attirons l'attention de notre administration sur cela de toutes les manières possibles, en désignant les centres israéliens et européens - là, chaque médecin traitant ces patients a des infirmières spécialement formées en MII qui travaillent avec les patients. Ici, le médecin remplit les deux fonctions - une infirmière et un médecin. C'est totalement faux. Cela prend le temps d'un spécialiste qualifié, il est donc difficile de le rejoindre.

- Quels traitements existe-t-il?

- Bien sûr, tout d'abord, il s'agit d'un traitement médicamenteux, car la chirurgie ne reste plus qu'à corriger les complications. Les médicaments sont utilisés pour que le patient n'ait pas de selles molles fréquentes et de douleurs abdominales. Toute la ligne de traitement, en fonction de la localisation, de la gravité de l'exacerbation, est prescrite dans les recommandations.

À ce jour, il s'agit principalement de stéroïdes systémiques utilisés uniquement pour commencer, induire une rémission. Pour maintenir la rémission, on utilise des immunosuppresseurs, connus depuis longtemps, avec certains effets secondaires, mais avec une bonne tolérance, ils sont prescrits depuis longtemps. Et, bien sûr, la thérapie biologique.

Maintenant, nous avons trois classes de médicaments dans notre arsenal. Depuis 2005, nous avons commencé à travailler avec l'infliximab, la première préparation biologique génétiquement modifiée déjà en pratique. Et récemment, deux nouvelles classes de médicaments sont apparues avec un mécanisme d'action fondamentalement différent, dont l'un est en cours d'enregistrement en Russie. Nous attendons avec impatience une nouvelle classe de médicaments, car chez 30 à 40% de nos patients, les médicaments biologiques génétiquement modifiés actuellement existants ne sont pas immédiatement efficaces ou perdent leur effet au fil du temps, puis la maladie devient incontrôlable et une inflammation incontrôlée entraîne des complications..

- Les patients doivent prendre ces médicaments en permanence?

- Lorsque la rémission est obtenue avec une préparation biologique génétiquement modifiée, le traitement se poursuit en continu. La méthode et la commodité d'administration sont discutées avec le patient. Si le patient a des voyages d'affaires réguliers et n'a pas les moyens de se rendre fréquemment dans les centres médicaux, bien sûr, le médicament qui est injecté moins souvent est meilleur..

- Et ces médicaments sont prescrits par des gastro-entérologues?

- Il s'agit d'un spécialiste des MII - le gastro-entérologue qui est «sur le courant» de ces patients. Combien de ces patients par jour un médecin doit-il consulter pour devenir spécialiste? Un patient ne suffit pas. Dans notre centre, un gastro-entérologue devient spécialiste en 1,5 à 2 ans s'il voit 15 de ces patients chaque jour. Le thérapeute ne peut pas prescrire un tel traitement, mais il peut envoyer la MII à un spécialiste, soupçonnant ce diagnostic. À Saint-Pétersbourg, un tel routage est prescrit, dans ce cas, le patient est immédiatement envoyé à notre centre.

- Quelle est la spécialisation principale des médecins traitant des MII?

- Vous devez être un bon gastro-entérologue et également traiter les MII, les aspects chirurgicaux du traitement sont effectués par des coloproctologues. Mais les principales fonctions de surveillance constante de ces patients restent avec le gastro-entérologue, ici il est important de ne pas simplement prescrire des médicaments et d'oublier ce patient jusqu'à la prochaine exacerbation, vous devez surveiller ce patient régulièrement pour éviter cette prochaine exacerbation.

Lors d'un rendez-vous chez le médecin au centre IBD

Le coloproctologue ne peut tout simplement pas se permettre une observation aussi attentive, mais ce n'est tout simplement pas la tâche du chirurgien. Parfois, vous devez choisir la dose du médicament, en tenant compte de l'état individuel du patient, par exemple, pour voir s'il a une diminution des leucocytes en réponse à la dose prescrite, et ce n'est pas du tout une occupation pour le chirurgien..

Bien entendu, si une complication survient chez un patient atteint de la maladie de Crohn, cela nécessite une prise en charge conjointe du patient avec un coloproctologue pour déterminer la tactique. Bien entendu, les coloproctologues opérant sur de tels patients connaissent non seulement les approches chirurgicales, mais également thérapeutiques dans le traitement des MICI..

Après le traitement chirurgical, le coloproctologue «retourne» le patient sous la supervision du gastro-entérologue. Autrement dit, une équipe de gastro-entérologues et de coloproctologues qui connaissent tout sur les MII, ainsi que des infirmières formées, devraient travailler au centre de MII pour fournir des soins spécialisés qualifiés pour cette catégorie difficile de patients..

La Fédération européenne des associations de la maladie de Crohn et de la colite ulcéreuse (EFCCA) et Janssen ont publié une série de dessins animés sur la réalité de la vie avec les MII.

Vous pouvez fournir une aide ponctuelle ou souscrire à un don mensuel régulier de 100, 300, 500 roubles ou plus afin que les enfants et les adultes atteints de la maladie de Crohn et d'autres maladies inflammatoires du tractus gastro-intestinal reçoivent le traitement nécessaire.

Détails sur la maladie de Crohn: symptômes et méthodes de traitement de la pathologie

La maladie de Crohn est une inflammation chronique atypique du tube digestif, dans laquelle toutes les couches de l'organe sont touchées, des ulcères et des cicatrices se forment souvent. La localisation typique est le petit et le gros intestins, cependant, toute autre partie du tube digestif peut subir une inflammation.

Un autre nom de la maladie est l'entérite granulomateuse, reflétant le mécanisme principal de la pathogenèse - la formation de granulomes spécifiques. Un granulome est formé par d'énormes cellules contenant jusqu'à une douzaine de noyaux capables de phagocytose. Les ganglions lymphatiques les plus proches sont également touchés, les plasmocytes qui produisent des anticorps se précipitent vers le site de l'inflammation. Sur le site de la lésion, la lumière intestinale diminue en raison de l'épaississement des parois, des fissures et des ulcères se forment sur la membrane muqueuse et la zone intestinale ne peut pas remplir ses fonctions.

Classification

Par localisation

  • iléite - l'iléon est affecté isolément;
  • iléocolite - l'inflammation est localisée dans l'iléon et le côlon;
  • jéjunoileite - le jéjunum et l'iléon sont touchés;
  • forme gastro-duodénale - seuls l'estomac et le duodénum sont impliqués;
  • Maladie de Crohn du gros intestin.

Il s'agit de la classification de base, sur la base de laquelle différents pays ont développé leurs propres modifications. Il y a aussi la classification de Vienne, révisée à Montréal, qui clarifie les principes de base.

Par la forme du flux

Pour des raisons pratiques, le diagnostic prend en compte la forme du flux:

  • aiguë - la clinique ressemble à une appendicite aiguë ou à une apoplexie ovarienne;
  • subaiguë - il y a une diarrhée périodique, des douleurs spastiques, un épuisement croissant;
  • chronique - les manifestations de la maladie augmentent lentement mais régulièrement.

Symptômes

Il existe des manifestations locales ou intestinales et générales ou extra-intestinales. Une telle division est conditionnelle, les symptômes peuvent exister simultanément et s'entremêler..

Manifestations intestinales

  • les douleurs abdominales d'intensité variable peuvent ressembler à la fois à un abdomen aigu et à une maladie avec intoxication alimentaire, colite ulcéreuse, rupture des ovaires;
  • diarrhée ou diarrhée due à l'incapacité des intestins à digérer les substances alimentaires et à absorber l'eau, auxquelles s'ajoute souvent la putréfaction;
  • la nausée;
  • vomissements - simples ou fréquents;
  • anorexie ou refus délibéré de manger, bien qu'il y ait un besoin objectif de nutrition;
  • ballonnements et flatulences persistantes;
  • perte progressive de poids corporel;
  • saignement des ulcères résultants;
  • fistules qui peuvent se connecter aux boucles de l'intestin ou aux organes adjacents - la vessie, le vagin, la peau, conduisant à la formation d'abcès ou d'obstruction intestinale.

Manifestations extra-intestinales

  • une augmentation de la température corporelle à la fièvre, qui est de nature ondulée;
  • faiblesse et léthargie constantes;
  • perte de poids progressive avec un appétit normal;
  • diminution de la densité minérale osseuse ou ostéoporose due à une altération de l'absorption du calcium, la manifestation extrême est l'ostéomalacie ou le ramollissement des os avec une flexibilité pathologique;
  • violation de l'homéostasie des vitamines et des minéraux;
  • déshydratation ou déshydratation.

Les manifestations extra-intestinales comprennent également des lésions d'autres organes qui ne sont pas anatomiquement liées au tube digestif:

  • manifestations oculaires - conjonctivite, uvéite, kératite;
  • dentaire - aphtes dans la bouche;
  • inflammation d'une articulation isolée, spondylarthrite ankylosante ou inflammation chronique des articulations de la colonne vertébrale et du sacrum, entraînant une raideur;
  • inflammation des vaisseaux de la peau et érythème noueux ou une variante de la vascularite de nature allergique;
  • dégénérescence graisseuse du foie et cirrhose, maladie des calculs biliaires;
  • inflammation des reins, leur amylose et néphrolithiase, insuffisance rénale.

Les symptômes de la maladie de Crohn n'ont pas de spécificité, c'est-à-dire qu'ils se retrouvent dans de nombreuses autres maladies - non seulement digestives, mais aussi endocriniennes, infectieuses, orthopédiques.

Les symptômes seuls ne peuvent pas déterminer que la maladie est localisée dans le système digestif..

Les patients chez qui la maladie commence de manière aiguë et se manifeste par des douleurs abdominales et de la fièvre sont dans la meilleure position - ils sont spécifiquement examinés. Dans une évolution chronique qui commence par une fistule dans la région anale ou une fissure dans l'anus, toute l'attention est portée aux manifestations locales. Le traitement chirurgical local apporte un soulagement temporaire et il faudra beaucoup de temps pour obtenir un diagnostic final. Ce parcours est atypique, d'où les difficultés de diagnostic.

Parfois, la première manifestation visible est l'ostéomalacie, lorsque les os deviennent flexibles et se brisent dans des endroits inhabituels. Dans ce cas, le traitement de rééducation ne donne pas le résultat escompté et le patient doit endurer beaucoup de tourments..

Les raisons

Il n'y a pas encore de théorie finale, mais il existe plusieurs facteurs essentiels dont la signification a été bien étudiée..

  • Raison héréditaire. Jusqu'à 20% des patients ont des parents sanguins souffrant de la même maladie. La plupart des personnes de race européenne sont malades et la majorité sont des juifs vivant au centre de l'Europe. Identifié 34 mutations dans le gène responsable de la maladie, l'étude se poursuit sur des jumeaux identiques.
  • Théorie infectieuse. Dans des conditions de laboratoire, les rats sont tombés malades après leur avoir injecté des lavages d'intestins humains malades. Cependant, l'agent pathogène n'a pas encore été trouvé. On sait que la pseudotuberculose bactérienne a quelque chose à voir avec la maladie chez l'homme, mais il n'y a pas encore de données définitives..
  • Théorie auto-immune. Dans le sang des patients, il détecte de nombreux anticorps, notamment des anticorps dirigés contre le lait, des éléments de cellules bactériennes, E. coli. Tous ont un grand nombre de lymphocytes T. On suppose qu'il existe un facteur qui active les lymphocytes, les fibroblastes, les macrophages, la production d'anticorps et d'oxygène libre, c'est pourquoi la destruction des tissus se produit.

Diagnostique

Les manifestations de la maladie sont si diverses que la liste des tests diagnostiques pour un patient particulier peut être très longue:

  • test sanguin;
  • analyse des selles (protéine calprotectine et bactéries);
  • Examen aux rayons X;
  • CT;
  • Ultrason;
  • IRM intestinale avec contraste.

Toutes ces études fournissent au médecin des informations importantes sur l'état de santé général..

Cependant, le diagnostic final n'est établi qu'après un examen histologique des biopsies obtenues lors des études endoscopiques (voir biopsie intestinale). Il s'agit d'une coloscopie avec des lésions des parties inférieures et de l'EGD - les supérieures. Au cours de l'étude, une biopsie est réalisée et un échantillon ne suffit pas. De chaque zone touchée, 2 biopsies sont prélevées et 2 de tissus sains pour comparaison. L'étude est réalisée - si, bien sûr, l'état du patient le permet - avant le début du traitement, jusqu'à ce que le tableau histologique soit flou. Toutes les données reçues sont obligatoirement enregistrées sur un support électronique, pour y être renvoyées ultérieurement.

En comparaison avec le résultat histologique, toutes les autres méthodes de recherche sont considérées comme supplémentaires. Si au moins un granulome sarcoïde est retrouvé dans la biopsie, le diagnostic devient incontestable.

Des données provenant d'autres études sont nécessaires pour déterminer l'activité du procédé selon des critères internationaux..

Traitement

Difficile, de nouvelles méthodes sont constamment développées.

Régime

Il faut s'en tenir à un régime, mais ce n'est pas décisif. Vous devez manger des aliments qui n'irritent pas les intestins, de préférence bouillis et hachés, à température ambiante.

Produits populairesProduits non recommandés
  • soupe aux légumes;
  • bouillon faible secondaire;
  • bouillie bouillie (visqueuse);
  • produits laitiers fermentés frais;
  • viande maigre bouillie, poisson et volaille;
  • côtelettes et boulettes de viande à la vapeur;
  • légumes à la vapeur;
  • thé faible non sucré;
  • jus dilué avec de l'eau;
  • gelée de fruits.
  • gras et frit;
  • nourriture en boîte;
  • produits semi-finis;
  • champignons;
  • marinades et cornichons;
  • fruits et légumes frais;
  • les légumineuses;
  • céréales secondaires - orge perlé, orge;
  • confiserie et bonbons;
  • Chocolat;
  • thé et café forts;
  • jus naturels aigres - prune, tomate;
  • toutes les boissons gazeuses;
  • de l'alcool.

Traitement médical

Plusieurs groupes de médicaments sont utilisés, ce qui donne un résultat garanti:

  • Médicaments salicyliques - à base de sulfasalazine, qui s'accumule spécifiquement dans le tissu conjonctif de l'intestin, a un effet antimicrobien et anti-inflammatoire;
  • Le budésonide est une hormone glucocorticoïde topique qui supprime l'inflammation, l'exsudation et la réponse allergique;
  • Hormones glucocorticoïdes d'action générale - dérivés de la prednisolone, qui bloquent les leucocytes et les macrophages, stabilisent les membranes, réduisent la perméabilité capillaire;
  • Les médicaments immunosuppresseurs tels que l'azathioprine, qui arrêtent la division cellulaire et la prolifération tissulaire anormale;
  • Anticorps monoclonaux - Infliximab et autres qui peuvent bloquer les anticorps dirigés contre leurs propres tissus;
  • Antibiotiques de dernière génération - Ciprofloxacine, Rifaximine, qui bloquent l'ARN bactérien;
  • Probiotiques ou micro-organismes vivants qui repeuplent les intestins.

Dans la maladie de Crohn non compliquée, une combinaison de médicaments de ces groupes est suffisante pour obtenir une rémission stable.

Chirurgie

Nécessaire pour les complications - fistules, obstruction, formation d'abcès, perforation de la paroi intestinale, péritonite.

L'intervention chirurgicale n'affecte pas le processus pathologique principal et n'arrête pas l'évolution de la maladie. C'est une aide palliative pour sauver la vie d'un patient ou améliorer sa qualité.

Les opérations sont effectuées à partir d'approches classiques, les méthodes endoscopiques sont rarement utilisées. L'essence du traitement est l'excision des tissus affectés, les fistules et les rétrécissements, la restauration des conditions normales pour l'avancement naturel du bol alimentaire.

Façons folkloriques

Pendant la période de rémission, les graines de psyllium cuites à la vapeur peuvent être utilisées comme moyen supplémentaire en petites quantités, ce qui aide à promouvoir la nourriture. Il est également recommandé d'ajouter des pelures d'oignon pendant la cuisson - une source de quercétine, un puissant antioxydant. Après la fin de la cuisson, les coques sont enlevées, vous n'avez pas besoin de la manger.

Conséquences possibles et pronostic pour la vie

Ce n'est pas la maladie elle-même qui est dangereuse, mais ses complications. La vie est menacée par:

  • obstruction intestinale;
  • abcès intra-abdominaux;
  • péritonite.

L'épuisement résultant de la maladie se traduit par une diminution de l'immunité et des infections secondaires..

Les statistiques sont telles que le taux de mortalité des personnes atteintes de la maladie de Crohn est 2 fois supérieur à celui des personnes en bonne santé. L'espoir est donné par de nouvelles méthodes de traitement, qui sont encore en phase de test et qui ne sont pas largement utilisées - transplantation intestinale, cellules souches, modification génétique de l'ADN. La recherche est en cours et le succès est probable.